Cameroun: Un jour avant l'Abattoir - Le choix de la cancritude

8 Février 2020

Que signifie donc « bétail électoral »?

Mes pauvres chers.

Vous êtes la nourriture de ceux qui ont faim. Vous êtes la viande d'une horde de carnassiers qui adorent la chair bovine. Et dès demain, ils vont vous manger jusqu'à s'en lécher les babines. Ils vont vous dévorer jusqu'à curer vos os à blanc, et pendant ce temps ils vont se dire en ricanant : « Quelle bande de cancres ! A chaque fois on leur sert la même arnaque, et ils s'y engouffrent comme si c'était la première. Pire, ils sont même heureux de se faire éventrer. »

Penses-tu qu'une personne qui n'a pas été là quand d'autres revendiquaient plus de libertés publiques au point de se faire emprisonner, une personne qui a d'ailleurs estimé que ceux que la police réprimait violemment l'avaient « bien mérité », une personne qui a gardé sa bouche scellée quand ses compatriotes se faisaient interdire l'accès à une autre ville de leur propre pays, une personne qui n'a pas levé le petit auriculaire quand des femmes recevaient des trous dans les jambes, va se souvenir de toi une fois qu'elle sera installée dans le confort de l'hémicycle ?

Si elle n'a pas pensé à toi quand elle partageait ta souffrance, comment fais-tu pour croire qu'elle le fera quand elle rejoindra le camp des nantis ?

Je préfère te le dire en une phrase simple : tu vas droit à l'Abattoir et tu apportes toi-même le couteau.

Pour 46 minables sièges de l'opposition (qu'ils ne sont déjà pas sûrs d'obtenir), une clique de magiciens vous chante depuis quelques jours : « Votez pour nous pour le changement ». C'est impressionnant à quel point ventre affamé est bourré d'inspiration. A quel moment ces gens (dont la plupart vous étaient inconnus il y a encore une semaine) vous ont parlé de leur plan concret de ce changement; ni de comment il s'opérationnalise, vu qu'ils n'auront même pas 25% (la moitié de la moitié) des sièges ? Vous aimez tant que ça la démarche moutonnière ?

Ça tombe bien, vous êtes à 24 heures de l'Abattoir.

Au pays de Crevettes, la majorité pénale est à 18 ans, tandis que la majorité civile est à 20 ans. Ça veut dire qu'on peut condamner la jeune génération (qui a soif de rupture) d'avoir défilé avec un T-shirt de l'opposition , tout en sachant qu'elle n'a pas la possibilité de voter pour cette opposition. Une vraie logique de cancrelat, mais je n'ai encore vu aucun de vos « candidats » expliquer comment il compte renverser la tendance à l'assemblée avec 4 sièges sur 180. Je n'ai pas non plus vu un programme de pression sur la ratification de l'article 66 portant déclaration des biens, afin que Paul Biya et sa suite nous expliquent enfin comment on peut payer 25 millions de CFA la nuit pour une chambre à Genève pendant 4 mois sur 12.

Mais vos enchanteurs vous demandent vos voix pour le « changement ». Ahh la Cancritude

A quel moment les avez-vous vus prendre de vrais risques pour vous ? Ils ont dit quoi sur le sac de ciment à 17 000 ? Sur le timbre du passeport à 75 000 ? Qu'ont-ils pensé des barbaries au SET (Secrétariat d'Etat à la Torture) contre ceux qui marchaient simplement pour la lumière sur les fonds de la CAN ? Où les avez-vous vu s'impliquer hors période électorale ?

Au pays de la Cancritude, on aime se comparer au dernier de la classe. Essayons donc pour une fois dans notre vie de faire l'inverse et de regarder vers nos colons préférés, la France, même si la médiocrité n'aime pas le bon sens.

En France, pour neutraliser - ou du moins retarder - le passage de la très contestée réforme des retraites d'Emmanuel Macron, les partis d'opposition ont déposé une ribambelle d'amendements. On en est arrivé au chiffre incroyable de 22 000 (!!!) dont 19 000 pour la seule France Insoumise (LFI) de Jean-Luc Mélenchon. En parallèle; les débats y font rage actuellement à la suite du refus gouvernemental de prolonger le congé parental de 5 à 12 jours dans le cadre de la perte d'un enfant. Le président s'étant même vu contraint de s'exprimer sur cette affaire en exhortant ses ministres à faire davantage preuve d' « humanité. »

Quand on en vient à citer Macron en exemple pour vous faire comprendre des choses, il devient évident qu'on est au fond des abysses.

Voilà en tout cas comment les parlementaires travaillent au quotidien à la décrispation sociale et à l'amélioration du cadre de vie de leurs congénères. La vie parlementaire comme municipale, c'est l'art du concret, du visible, du réel, du factuel. Ce n'est pas l'Evangile selon Saint Mouton. On vient avec un projet; une idée claire du futur de sa circonscription, de sa région, de son pays, de la citoyenneté etc ... on n'est pas au Ndochi-Babouche. On est en pleine science.

C'est dans le même sillage que dès 2008 en Allemagne, Suzanne Wiest, une simple activiste sans poste électif, avait fait de la problématique du revenu de base inconditionnel, un thème national. Elle avait accumulé plus de 50 000 signatures en quelques semaines au point où les ordinateurs du Bundestag (le parlement fédéral), tombèrent en panne. Quand on vous dit que la politique est une science de l'émulation quotidienne (vu que les problèmes sont quotidiens), vous vous laissez embobiner par des féticheurs sans collier qui surgissent de terre en période d'élection, et vous promettent un ciel qu'eux-mêmes n'ont jamais vu.

Le moutonnisme est un choix. C'est le déjeuner de ceux qui suivent le cycle des saisons, comme des automates téléguidés, sans rien remettre en question, sans tenir compte des contextes, sans penser par eux-mêmes. Vous ressuscitez Panurge et par conséquent, l'Abbatoir vous attend. Les carnassiers sont déjà à table.

Si tu n'as jamais vu Merlin l'Enchanteur, regarde tout individu qui se pointe devant toi à 2 semaines d'un vote alors que tu ignorais tout de son existence sur les 4,99 dernières années. C'est un affamé dont tu es la nourriture, rien de plus ; c'est un puma qui veut faire de toi sa chèvre.

La suite ne dépend que de toi. Tu es libre.

L'on n'a pu faire aucun meeting à Yaoundé (hors élection et hors RDPC) ; l'on n'a pu faire aucun meeting à Muyuka et au Lebialem (SOS Amba!), mais on doit voter pour vous « pour le changement ». Votre humour est comme une sardine qui a retrouvé sa tête, mais qui l'a mise dans son genou.Bref, demain c'est la Tabaski.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.