Afrique: Union africaine - Ouverture du sommet qui veut «faire taire les armes»

« Faire taire les armes », c'est le thème du 33e sommet de l'Union africaine (UA) qui vient de s'ouvrir ce dimanche 9 février au siège de l'organisation continentale à Addis Abeba. La cérémonie d'ouverture s'est terminée à la mi-journée.

A la tribune, devant un parterre de chefs d'État et de gouvernement, de ministres et de diplomates, l'égyptien Abdel Fattah al-Sissia dit la fierté qui avait été la sienne de présider l'Union africaine (UA) pendant un an. Il s'est déclaré prêt à organiser un sommet pour aider à la création d'une armée africaine afin de lutter contre le terrorisme puis il a passé le témoin à Cyril Ramaphosa.

Ramaphosa fait rire la salle

Changement de style : le président sud-africain ajuste son micro et fait rire la salle en se donnant la parole à lui-même. Lors de son discours, il insiste sur la mise en œuvre de la Zlecaf, la zone de libre-échange continentale, annonce un sommet au mois de mai 2020 et met l'accent sur les droits des femmes, se prononçant au passage pour la parité en politique.

Cyril Ramaphosa confirme également qu'il va organiser, toujours à Pretoria et toujours en mai, un sommet extraordinaire sur les questions de sécurité. Un sommet sur le thème « faire taire les armes ». À noter également que tous les intervenants, ce matin, ont exprimé leur soutien à la cause palestinienne. Par ailleurs, Cyril Ramaphosa a également affirmé qu'il soutenait le droit à l'autodétermination du peuple du Sahara occidental, parlant même d'un État souverain et indépendant.

Les grands absents

Parmi les grands absents, on peut citer le président togolais Faure Gnassingbé qui est en campagne électorale pour la présidentielle, ou encore le président du Gabon, Ali Bongo, qui n'a pas encore repris ses déplacements internationaux depuis son AVC. Également absents : le président Talon du Bénin, Paul Biya du Cameroun ou le roi du Maroc.

Imbroglio

A noter également l'imbroglio autour de la Guinée Bissau. L'Union africaine avait d'abord invité Umaro Cissoko Embalo, déclaré vainqueur de la présidentielle par la commission electorale et qui a ensuite retiré son invitation puisque le contentieux se prolonge à Bissau mais Umaro Cissoko Embalo est tout de même venu ici à Addis-Abeba...

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.