Burkina Faso: Session BPN du MPP - Bala réaffirme sa fidélité au parti et à Roch

Le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a tenu le 8 février 2020 au palais de la Jeunesse et de la Culture Jean-Pierre Guingané, la première session ordinaire de son Bureau politique national (BPN). Au cours de cette rencontre, le président de l'Assemblée nationale a tenu à réaffirmer sa fidélité au parti et au président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.

Le Premier ministre, Christophe Dabiré, son prédécesseur Paul Kaba Thiéba, le président de l'Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, des membres du gouvernement et de la représentation nationale ainsi que plusieurs hauts cadres du MPP, chantant avec ferveur l'hymne du parti.

Image symbole d'un parti gonflé à bloc et prêt à se lancer à la course pour garder le fauteuil présidentiel et l'appareil d'Etat après les joutes électorales de cette année.

Un seul point à l'ordre de cette rencontre qui s'est tenue à huis clos : la stratégie électorale de 2020. C'est le président par intérim du parti, Simon Compaoré, qui en a donné la quintessence à la presse à la fin de la session.

« Cette session a fait le bilan des élections passées, placé les élections à venir dans le contexte que nous vivons aujourd'hui au Burkina. On a déblayé le terrain et arrêté une feuille de route qui permet à notre parti de s'organiser et d'être en ordre de bataille.

Avec cette stratégie électorale, qui vient d'être adoptée, nous savons ce qu'il faut faire et quand il faut le faire », a affirmé l'ancien ministre de la Sécurité.

Ce qu'il faut faire d'abord, selon Simon Compaoré, c'est renouveler la direction du parti dont le mandat prendra bientôt fin. Le MPP entend ainsi organiser un congrès ordinaire les 6 et 7 mars 2020 à l'issue duquel le parti du soleil levant devrait désigner, après plusieurs mois d'intérim, un chef revêtu des pleins pouvoirs.

Le parti devra également, selon le président par intérim du MPP, tenir un congrès extraordinaire à une date non encore précisée pour investir son candidat, Roch Marc Christian Kaboré, à la présidentielle.

Après les 53% réalisés par leur champion en 2015, l'objectif affiché pour la prochaine échéance, selon le secrétaire exécutif du parti, Lassané Savadogo, est de rééditer le coup K-O. avec un score de 60% au premier tour.

Une ambition que l'opposition entend, bien sûr, contrecarrer en annonçant vouloir faire bloc derrière un seul candidat en cas de second tour qu'elle juge plus que probable. Cet accord du CFOP n'impressionne pas, à les entendre, ceux du camp d'en face. « Même pas peur ! », minimise Simon Compaoré.

« Vous étiez dans la salle, vous avez vu la ferveur militante ? On dirait qu'on était à un congrès, alors que ce n'est qu'une session du BPN. Même au congrès, vous verrez. C'est vous dire que nous n'avons peur de rien.

En politique on a peur de rien. Nous connaissons la dureté et l'âpreté du combat que nous allons livrer, mais nous n'avons pas peur », a-t-il réagi, soutenant également que le président du Faso peut compter lui aussi sur le soutien d'une ribambelle de partis de la majorité. Les élections de 2020, c'est « le combat du siècle », avait-il affirmé aux militants.

Les précisions du PAN

Au cours de cette session, le président de l'Assemblée nationale a tenu à démentir les rumeurs lui attribuant la paternité d'un nouveau parti politique ou l'annonçant même sur le départ. Simon Compaoré a commenté cette mise au point du PAN en ces termes : « C'était une bonne occasion.

Le camarade Bala Sakandé a réaffirmé de façon claire et limpide le fait qu'il s'emploie à réunir de toutes ses forces les moyens nécessaires pour faire en sorte que le MPP, qui est son parti, sorte victorieux du combat que nous engageons, donc ça balaie du coup toutes les suspicions, toutes les rumeurs que vous entendez circuler et disant qu'il est à la base de ceci ou cela.

Il a été très clair et tous ceux qui repartent au niveau de leur province vont dispatcher cette information. Il n'y a rien de tel, ce n'est pas moi qui l'ai dit, c'est lui qui s'est exprimé et nous le croyons. »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.