Mauritanie: Manifestations violentes des pêcheurs de Saint - Louis - La Mauritanie annule toutes les amendes et pénalités

10 Février 2020

À l'issue d'une séance de travail consacrée aux problèmes de la pêche et tenue vendredi, dans les locaux de la Préfecture de Saint-Louis, le Ministre des Pêches et de l'Économie maritime a annoncé aux pêcheurs que le Chef de l'État mauritanien a décidé d'annuler toutes les amendes et pénalités qu'ils devaient payer.

C'est la décrispation à Saint-Louis après les événements de la semaine. Une séance de travail, coprésidée par le Ministre des Pêches et de l'Économie maritime, Alioune Ndoye, et son collègue du Développement communautaire et de l'Équité sociale et territoriale, Mansour Faye, s'est tenue vendredi, dans les locaux de la Gouvernance, en présence des représentants des pêcheurs.

Une rencontre qui a permis d'arrondir les angles. Alioune Ndoye est également venu avec une bonne nouvelle.

Il a annoncé aux représentants des pêcheurs que « grâce aux excellentes » relations qu'il entretient avec son homologue sénégalais, le Président de la République islamique de Mauritanie, Mohamed Ould El-Ghazouani, a accepté d'annuler toutes les amendes et pénalités que certains pêcheurs de Saint-Louis devaient payer obligatoirement pour obtenir leurs licences.

Cependant, il a insisté sur la nécessité, pour les auteurs des actes de vandalisme, « de répondre de leurs actes ».

Les professionnels de la pêche de la Langue de Barbarie, par l'entremise de leurs responsables, à savoir Ousmane Sène, Daouda Iba Fall et Eumeudou Faye, ont reconnu la faute lourde qu'ils ont commise en saccageant les services de la Senelec, du Centre de documentation et des archives (Cda) de l'Omvs et de l'hôpital régional de Saint-Louis, mais aussi en brûlant des véhicules et autres biens appartenant à des tiers.

Ils ont déploré ces actes de vandalisme qui ont déshonoré toutes les communautés de pêcheurs de la Langue de Barbarie, avant de présenter des excuses au Président Macky Sall et demander pardon aux pouvoirs publics.

Face à la presse et en présence du gouverneur et du Préfet de Saint-Louis, ces responsables ont reconnu que ces violences sont « inadmissibles, inconcevables », précisant qu'elles ont été condamnées avec véhémence par toutes les populations des différents quartiers de la Langue de Barbarie.

Ils ont promis aux deux Ministres de mobiliser toutes les énergies en vue d'amener les jeunes pêcheurs à prendre conscience de ce qu'ils ont fait et à éviter de renouveler de tels actes.

330 millions d'amendes

Le Ministre des Pêches a exhorté les jeunes pêcheurs à éviter dorénavant d'être manipulés et instrumentalisés par des personnes mal intentionnées et animées par la volonté délibérée de nuire. « Ces actes de vandalisme n'ont rien à voir avec les problèmes de licences de pêche », a précisé Alioune Ndoye.

« Sur les véritables causes avancées, notamment le problème des licences, c'est une fausse information. Depuis décembre, les licences étaient disponibles.

Nous avions eu un accord avec les autorités mauritaniennes qui avaient accepté d'annuler le paiement du troisième trimestre dû par les acteurs et plus de 75 % des amendes listées depuis le 8 mai 2019 lors de la réunion de la Commission à Saint-Louis », a-t-il rappelé.

Selon lui, les amendes non effacées portaient sur les espèces interdites. Et dans le procès-verbal de la réunion de mai 2019, 178 cas ont été répertoriés pour un montant de 330 millions de FCfa.

Le Ministre d'ajouter qu'il n'y a pas un problème de communication puisque tous les acteurs étaient informés de la situation.

Il a tenu à rendre hommage à son collègue Mansour Faye, au Gouverneur Alioune Aïdara Niang et au Préfet du département de Saint-Louis qui ne ménagent aucun effort pour satisfaire les doléances des pêcheurs.

Dès qu'ils ont été informés de la décision du Président mauritanien, les pêcheurs de Guet-Ndar, Gokhou-Mbathie, Santhiaba et de l'Hydrobase ont poussé un ouf de soulagement.

Ils ont remercié vivement le Chef de l'État, Macky Sall, et son homologue mauritanien pour l'intérêt particulier qu'ils accordent à la résolution des problèmes des pêcheurs sénégalais.

C'est la décrispation et tout le monde prie pour que les pêcheurs reprennent le travail dans de meilleures conditions, d'autant plus qu'avec cette faveur accordée par Mohamed Ould El-Ghazouani, ils pourront recevoir les licences restantes, c'est-à-dire 47 % de celles octroyées.

A La Une: Mauritanie

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.