Tunisie: 20 ans de prison contre les accusés de complot contre l'autorité de l'Etat (developpement)

Blida ( Algérie) — Des peines de 20 ans de prison ferme ont été requises, lundi, par le Procureur général près la Cour d'appel militaire de Blida dans le procès en appel à l'encontre des accusés dans l'affaire de complot contre l'autorité de l'Etat et de l'Armée, a déclaré à l'APS un avocat de la défense, Farouk Ksentini.

La matinée de la 2ème et dernière journée de ce procès a vu la présentation du réquisitoire du Procureur général, qui a requis des peines de 20 ans de prison ferme à l'encontre de chacun des quatre accusés, à savoir Saïd Bouteflika, Mohamed Mediène, Athmane Tartag et Louisa Hanoune, a indiqué Me Ksentini.

L'après midi sera consacré aux plaidoiries du collectif de défense des accusés, a-t-il dit, rappelant que la séance de la matinée a vu laprésentation des plaidoiries de la défense de l'accusée Louisa Hanoune.A noter que tous les accusés ont comparu à l'audience de la matinée, à l'exception d'Athmane Tartag, a souligné Maître Farouk Ksentini, prévoyant la prononciation du jugement définitif dans cette affaire, lundi soir.

Pour rappel, le Tribunal militaire de Blida avait condamné, le 25 septembre dernier, Saïd Bouteflika, Mohamed Mediène, Athmane Tartag et Louisa Hanoune, à quinze (15) ans de réclusion criminelle, pour "des faits  commis dans une enceinte militaire qualifiés par la loi de crimes de complot ayant pour but de porter atteinte à l'autorité militaire et de complot contre l'autorité de l'Etat, faits prévus et réprimés respectivement par l'article 284 du Code de la justice militaire et les articles 77 et 78 du Code pénal".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Tunis Afrique Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.