Afrique: UA - Adoption d'une position commune sur le recouvrement des biens illicites

Dakar — Les Etats de l'Union africaine (UA) ont adopté à l'unanimité la position africaine commune sur le recouvrement des biens illicites (CAPAR en anglais), a appris l'APS.

Cette position proposée par la République fédérale du Nigéria, a été plébiscitée samedi, par l'ensemble des chefs d'Etats et de gouvernements présents, à la 33eme assemblée de l'UA à Addis-Abeba.

"Proposée par le gouvernement de la République fédérale du Nigeria, la position africaine commune sur le recouvrement des avoirs (CAPAR en anglais), a été adoptée, à l'unanimité par les chefs d'Etats et de gouvernements de l'Union africaine lors de leur 33ème assemblée à Addis-Abeba", lit-on dans un communiqué parvenu à l'APS.

Selon la même source, le CAPAR est désormais "le fondement de l'instrument juridique et du cadre technique de notre continent pour négocier le retour de nos biens volés et des capitaux illicites, pris illégalement, hors de nos côtes, et hébergés dans des pays étrangers".

Elle ajoute que "le développement de cet instrument politique a été piloté par le champion de l'Union africaine pour la lutte contre la corruption, le président de la République fédérale du Nigeria et son gouvernement, la Commission de l'Union africaine et le Conseil consultatif de l'Union africaine sur la corruption avec le soutien des membres du consortium pour endiguer les flux financiers illicites en provenance d'Afrique".

Le communiqué souligne par ailleurs que "le Secrétariat du Groupe de haut niveau de l'UA sur les flux financiers illicites en provenance d'Afrique, la Coalition pour le dialogue sur l'Afrique (CoDA), a constitué le groupe de travail qui a apporté un soutien technique à l'élaboration de ces lignes directrices".

Le groupe "guidera également les actions nécessaires à la vulgarisation et à la mise en œuvre effective du CAPAR".

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.