Sénégal: Education et spécialisation des femmes dans les sciences, la technologie, l'ingénierie et les mathématiques

11 Février 2020

Ce 11 février 2020 est célébré la Journée internationale des femmes et des filles dans les sciences. Une journée qui a été adopté par l'Assemblée générale des Nations Unies (ONU) en 2015 pour symboliser le rôle essentiel que jouent les femmes et les filles dans les sciences et les technologies.

Avec le thème de cette année, «Investir dans les femmes et les filles dans les sciences pour une croissance verte et inclusive», l'accent est mis sur le fait que la science et l'égalité des sexes sont toutes deux essentielles à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD).

C'est pourquoi Graduat Wumen International (GMI) et l'Association Sénégalaise de Femmes Diplômées des Universités (ASFDU) s'inquiètent «autant du faible nombre de femmes travaillant dans les domaines scientifiques que du manque de reconnaissance dans le travail remarquable des femmes dans ces domaines.»

Et de relever que, selon les estimations officielles du Forum économique mondial, «65% des enfants entrants à l'école primaire aujourd'hui occuperont des emplois qui n'existent pas encore.

Cependant, les femmes occupent actuellement moins de 30% des postes de recherches scientifiques et technologiques, et trop peu de femmes occupent des postes de décisions et des emplois mieux rémunérés dans les domaines des Sciences, de la Technologie de l'ingénierie et des Mathématiques (STEM)».

Ces mêmes études renseigne que «si ce fossé entre les sexes n'est pas comblé, l'écart entre les sexes s'élargira, ce qui aura des conséquences extrêmes pour l'avenir de l'économie mondiale».

Ainsi, dans un poste facebook, Rokhaya Daba Fall coordonnatrice des relations internationales de l'ASFDU, il ne s'agit pas d'embaucher plus de femmes mais «de susciter et de maintenir l'intérêt des filles pour les STEM le plutôt possible par exemple en développant des activités tout au long de la chaine d'enseignement».

Pour Mme Fall, «autant l'éducation représente le meilleur arme de la libération des femmes, autant leur spécialisation dans les domaines des STEM constitue pour l'Afrique Subsaharienne en particulier, l'outil majeur de développement politique, social et économique», ajoute-t-elle.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.