Cote d'Ivoire: La saison de l'anacarde démarre avec un prix en hausse

La saison de la noix de cajou, l'anacarde, a démarré en Côte d'Ivoire. Comme chaque année le prix bord-champ a été fixé par le gouvernement. Pour 2020, année électorale, le prix est en légère hausse. Ce sera 400 FCFA le kilo contre 375 en 2019.

Cette année, le kilo d'anacarde va donc coûter 25 francs de plus que l'an dernier, mais 100 francs de moins qu'en 2018. Les autorités tablent sur une production en hausse, à 800 000 tonnes pour cette saison contre 654 000 tonnes l'an dernier et 761 000 en 2018.

Quelque 16% des noix de cajou produites sont transformées en Côte d'Ivoire, c'est encore loin de l'objectif de 50% d'ici 2023, et ce malgré une fiscalité soutenant la transformation locale. Mais cette politique a aussi semble-t-il des effets indésirables. Elle nourrirait en partie la contrebande.

La Côte d'Ivoire face face à l'attractivité du Ghana

Les autorités ivoiriennes estiment que 200 000 tonnes de noix de cajou ont ainsi été envoyées illégalement vers les pays voisins l'an dernier, en particulier le Ghana.

Il s'agit notamment de la conséquence d'une fiscalité quasi nulle dans ce pays, qui rend plus intéressant d'exporter vers l'Asie les noix brutes via le port de Tema, que par Abidjan.

Faut-il y voir un lien de cause à effet ? En tout cas, la Côte d'Ivoire a baissé son droit unique de sortie, sa taxe à l'export, de 10 à 7% en 2019.

Au Ghana le prix peut aussi être attractif. L'an dernier la saison avait commencé à huit cédis, c'est-à-dire près de 875 francs le kg avant de chuter à un peu plus de 200 francs.

Le prix n'est pas fixé par une autorité de régulation comme en Côte d'Ivoire. Il est souvent le fruit d'un bras de fer entre producteurs et acheteurs, et fluctue donc, parfois considérablement au cours de l'année.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.