Madagascar: Changement climatique - La sécheresse dans le Sud

L'Androy et l'Anosy ont toujours été touchées par la sécheresse. Mais cette fois-ci, la situation s'aggrave. D'après Mamy Razafimahefa, un habitant d'Ambovombe, des signes pas très favorables apparaissent dans le grand Sud, à savoir la rareté de l'eau et le dessèchement des cactus d'Ambovombe jusqu'à Betioky.

Ces problèmes sont dus à l'absence de pluie depuis la mi-décembre. « La pluie s'est manifestée pour la dernière fois en novembre. Les habitants ont pu cultiver. Mais le temps est devenu très venteux et sec à partir du mois de décembre. Depuis, aucune goutte de pluie n'est tombée sur notre sol. Certaines communes qui n'ont plus de réserve d'eau dans leur bassin de captage doivent parcourir 15 à 30 km pour trouver de l'eau. Le prix du bidon d'eau s'élève à 600 ariary, au lieu de 300 ariary, dans le chef-lieu de région. Dans les communes du littoral, le bidon est acheté à 2 500 ariary », raconte-t-il.

L'aliment de résilience, dont le cactus, ne donnent plus de fruit et se dessèche à cause de ce changement de climat. Si au cours de ce mois de février, la pluie ne se manifeste pas, le Sud sera frappé par une insécurité alimentaire.

D'après le service de la météorologie, la température maximale surtout dans le Sud-Ouest est autour de 40° C, cette semaine. Elle pourrait baisser un peu grâce à au flux de la mousson à partir de jeudi. Le vent soufflera fort et le temps sera toujours sec. La partie Est pourrait recevoir des pluies suite à la présence du cyclone Francisco.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.