Afrique de l'Ouest: Monnaie - Le Nigeria demande un report du lancement de l'ECO

Photo: Pixabay
Money.

Abuja a demandé, dans une déclaration de la présidence nigériane, une prolongation du délai pour le lancement de la monnaie unique.

Pour cause : « La position du Nigeria sur l'ECO est que les critères de convergence n'ont pas été remplis par la majorité des pays. »

Cette déclaration de la présidence nigériane marque un nouvel épisode dans le projet de monnaie unique de l'espace communautaire ouest africain, tel qu'impulsé en fin d'année dernière par les présidents Ouattara et Macron à Abidjan.

En effet, si le processus d'instauration de la monnaie commune était dans l'incertitude, depuis la récente volte-face des pays anglophones, menés par le Nigéria (qui représente à lui seul 70% du PIB de la CEDEAO, la nouvelle annonce constitue un nouveau coup de frein à la monnaie qui, selon les prévisions, devait être lancée en juillet 2020.

Pour rappel, les pays anglophones de la sous-région ont critiqué l'initiative d'Abidjan comme n'étant « pas conforme aux décisions de l'Autorité des chefs d'État et de gouvernement de la CEDEAO pour l'adoption de l'Eco comme nom d'une monnaie unique indépendante ».

Outre les challenges liés aux critères de convergence (que seul le Togo respecterait, à l'heure actuelle) et aux données macro-économiques, des experts n'excluent pas, en toile de fond de grippage dans la machine, des questions de leadership et de rivalité internes, particulièrement entre le géant d'Afrique de l'Ouest et la Côte d'Ivoire.

Quoi qu'il en soit, le mouvement de convergence monétaire, amorcé il y a 30 ans déjà, semble encore avoir du chemin à parcourir, en attendant d'autres développements.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.