Guinée: Manifestation - Le panier de la ménagère durement impacté

12 Février 2020

L'acte 4 de résistance active contre le 3ème mandat en Guinée lancé par le Front National pour la Défense de la Constitution a eu lieu ce mercredi par endroit à Conakry. Comme chaque manifestation politique, le panier de la ménagère est souvent impacté.

Dans les marchés, nombreuses sont des femmes qui sont confrontées à des difficultés pour la quête de leur quotidien. Par peur d'être violenté, plusieurs commerçants ferment leurs magasins et boutiques.

Seule quelques femmes vendeuses de conduments et clientes sortent malgré la peur dans le ventre. C'est le cas au marché de Koloma, situé dans la banlieue de la capitale Conakry. Un endroit qui enregistre souvent de violances lors des manifestations.

<< Nous on souffre à Koloma ici à chaque fois quand il y a des manifestations. Malgré tous les risques, nous sommes obligés de sortir. On a peur mais on ne peut rien si on ne sort pas, on ne va pas gagner quoi vivre.

Il y a pas assez de monde, le marché est quasiment vide. Je ne sais même quoi acheter pour aller préparer parce qu'il y a presque rien.

Mois je suis malade depuis quelques mois. Mais je suis venue faire l'achat d'approvisionnement pour deux jours mais sincèrement j'ai du mal >>, a déclaré Nonssou Zoumanigui, cliente.

Dans ce petit marché situé au bord de la route. Souvent sont des jeunes du quartier qui viennent se regrouper quand il y a des manifestations pour s'affronter avec des forces de l'ordre. Une situation qui se déverse souvent violement sur les femmes vendeuses dans ce marché.

<< Nous sommes là, mais on est inquiète. Malgré qu'il ait des manifestations, on est obligé de sortir pour vendre.

Quand les manifestants et les forces de l'ordre s'affrontent, les policiers viennent verser nos marchandises, il nous frappent et ils ils nous retirent tout ce que nous avons. Donc, on est là mais on a peur.

Les clients aussi ne viennent pas parce qu'ils ont peur être violentés. Ce qui se passe comme ça, ce n'est pas bon pour nous. Dès fois on a même du mal à avoir quoi préparer à la maison quand on fini de vendre >>, s'indigne Fatoumata Binta Barry, vendeuse à Koloma marché.

Cet état de fait n'impacte pas seulement le marché de Koloma, à chaque fois qu'il y a des manifestations, certains marchés sont moins fréquentés à Conakry par des citoyens, par peur d'être violenté. Une situation préoccupant quand ont sait que le panier de la ménagère est menacé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.