Burkina Faso: Conférence pour les marchés des capitaux - Mettre l'épargne locale au service de la croissance

12 Février 2020

Au terme de la conférence du programme conjoint pour les marchés des capitaux du groupe de la Banque mondiale, J-CAP 2020, tenue les 10 et 11 février à Abidjan, les acteurs ont formulé plusieurs recommandations visant à rendre le marché plus attractif. Une conférence de presse animée par les organisateurs a permis de présenter les grandes conclusions de la rencontre

Afin de maintenir la croissance économique dans les huit pays de l'Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), les experts, réunis à Abidjan dans le cadre de la 1re conférence du programme conjoint pour le marché des ca-pitaux du groupe nécessaire de mobiliser l'épargne locale par le biais du marché des capitaux pour financer l'économie réelle. «

La mobilisation de l'épargne locale est une condition sine qua non pour avoir une croissance soutenue, au cours des prochaines années », a déclaré le directeur de J-CAP, Jean Pierre Lacombe, lors d'un point de presse, à la fin de l'atelier.

Du reste, cette position a été réaffirmée par le président du conseil des ministres de l'UEMOA, Romuald Wadagni, ainsi que plusieurs intervenants lors des différents panels de la conférence. Pour le président du Conseil régional de l'épargne publique et des marchés financiers (CREPMF), Mamadou Ndiaye, la question du financement des PME interpelle tous les acteurs.

«Un grand pas a déjà été fait par la création d'un 3e compartiment à la BRVM, destiné aux PME. Il faut maintenant l'opérationnaliser et nous sommes engagés dans ce chantier », a-t-il ajouté.

Il a également confié que l'amélioration de l'attractivité du marché régional à travers l'harmonisation de la fiscalité et la révision des tarifications va constituer un chantier sur lequel vont se concentrer les actions dans les prochains mois.

« Les conclusions de la conférence vont permettre d'accélérer le processus de réformes afin que le marché financier joue pleinement son rôle dans l'accompagnement durable du financement des économies des huit pays de l'UEMOA », a insisté le président du CREPMF.

Des réformes déjà en cours

Le chargé de projets à la Société financière internationale (SFI), Mehdi Cherkaoui, a expliqué que certaines innovations sont déjà des succès, destinés à être réédités.

« Dans le cadre du J-CAP, la SFI mène des transactions de démonstration pour prouver aux acteurs du marché qu'il est possible d'innover sur le marché des capitaux.

La dernière opération conduite avec succès est l'appui à la titrisation de créances par NSIA Banque Côte d'Ivoire. La SFI s'est engagée la semaine dernière à souscrire à hauteur de 17,5 milliards FCFA sur un montant total sollicité de 40 milliards FCFA», a-t-il précisé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.