Sénégal: Commune de Dianké Souf - Le maire annonce la construction de dix magasins céréaliers

12 Février 2020

La Commune de Dianké Souf aura bientôt dix magasins. Cinq de ses magasins sont presque finis et le reste est prévu dans le budget 2020. Ce qui fait un total de dix magasins céréaliers annoncés, lundi dernier, par Seydou Ndiaye, Maire de la commune.

Il y a un an, le village de Ndioté Mor dans la Commune de Dianké Souf, Département de Malem Hodar, avait tout perdu dans un violent incendie. Habitations, lits, matelas, vivres, semences : tout avait été emporté par les flammes.

Ce qui avait plongé toute la Région de Kaffrine dans l'émoi et la consternation. «Voir tous ces biens partir en fumée et autant de familles ruinées était insupportable», se rappelle le Maire Seydou Ndiaye. Ce dernier s'était alors engagé à trouver des solutions.

Il a annoncé, lundi dernier, la «fin imminente» des travaux de cinq magasins céréaliers. Mieux, dit-il, cinq autres magasins sont prévus dans le budget en cours d'exécution. «Je peux dire que tout est réglé. Les cinq magasins en finition seront très bientôt réceptionnés.

La construction des cinq autres va démarrer. Dianké Souf aura dix magasins céréaliers avant fin 2020», a assuré Seydou Ndiaye. Pour lui, ces magasins sont le seul moyen de sécuriser les récoltes des paysans.

«Avec un magasin bien sécurisé, on règle définitivement ces récurrents incendies. Mais il faut aussi dire que même s'il y a inondation dans le village, les magasins seront à l'abri», a fait remarquer le maire, qui s'exprimait en marge d'une cérémonie de remise de moulins aux femmes de Médina Sy, de Bouleyda et de Darou Salam.

Au total, cinq moulins d'une valeur de 8 millions ont été remis aux femmes de ces localités pour alléger leurs conditions de travail.

Aujourd'hui, dit le maire, seuls deux villages de la commune ne sont pas encore dotés de moulins. Tous les autres, au nombre de 30, sont bénéficiaires de ce matériel de transformation.

«Ce sont des efforts énormes qui ont été faits dans ce domaine», souligne Seydou Ndiaye, qui soutient que les mêmes efforts ont aussi été réalisés dans le secteur de la santé et de l'éducation où toutes les écoles sont construites en dur.

Les 32 villages de la Commune de Dianké Souf ont donc tous enregistré des progrès énormes. L'eau coule à flot, les femmes ont vu leurs conditions de travail allégées, les écoles sont bien construites, une dizaine de structures de santés (5 postes, 4 cases) équipées, régulièrement approvisionnées en médicaments, sans compter les divers appuis aux jeunes et aux personnes vulnérables. Tout cela ouvre de belles perspectives.

Les populations le disent fièrement et le maire s'en glorifie. Mais Dianké Souf, c'est aussi et surtout deux préoccupations majeures et principales : le désenclavement et l'électricité. Un seul village, Médina Sy, est électrifié.

«Un véritable problème. Je dirai que c'est même inacceptable», dénonce le Maire Seydou Ndiaye, qui soutient que même Dianké Souf, le chef-lieu de la commune, n'a pas encore accès à l'électricité.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.