Sénégal: Travaux de Promovilles à Yeumbeul-nord et à Keur Massar - Les ouvrages réalisés améliorent la mobilité des habitants

12 Février 2020

La voirie réalisée par Promovilles à Yeumbeul-nord et à Keur Massar a eu des impacts positifs sur le vécu quotidien des habitants de cette zone. C'est le constat fait par le Ministre du Développement communautaire, de l'Équité sociale et territoriale, Mansour Faye, qui était en visite dans ces deux communes hier.

À la tête d'une forte délégation, le Ministre du Développement communautaire, de l'Équité sociale et territoriale, Mansour Faye, accompagné de la Coordonnatrice de Promovilles, Aïssatou Diokhané Sow, et des autorités administratives de Pikine, a visité la voirie que ce programme a réalisée dans les communes de Yeumbeul-nord et de Keur Massar.

Il a en profité pour s'enquérir de la qualité des ouvrages réalisés dans le but d'améliorer les conditions de vie des habitants de cette zone. Sur place, il s'est réjoui de l'impact de ces ouvrages sur le quotidien des habitants. Il a annoncé que la dynamique va se poursuivre.

En effet, 11 kilomètres de routes assainies ont été construits par Promovilles. Le ministre a révélé que l'éclairage sera mis en œuvre incessamment pour une utilisation optimale.

Il a expliqué que 09 milliards de FCfa ont été mobilisés pour réaliser les 11 kilomètres de routes financés à partir du budget de l'État à hauteur de 69 milliards, avec une contribution de la Banque africaine de développement (Bad) à hauteur de 70 à 75 milliards et de la Banque islamique de développement (Bid) pour un montant de 84 milliards.

Cette manne financière est destinée aux voiries internes visant à améliorer la mobilité intérieure. Interpellé sur le programme de pavage annoncé récemment, le ministre a répondu qu'après avoir lancé le programme zéro déchet et le «cleaning day», le Président de la République a également eu l'idée d'un programme national de pavage qui va concerner toutes les grandes villes et les centres urbains secondaires.

Cela pour lutter contre l'ensablement des routes. «Ce sera une voirie de plusieurs kilomètres linéaires pour un montant qui va tourner autour de 50 milliards. Déjà, nous en sommes à la phase de la formulation», a révélé le ministre.

Les habitants de ces zones visitées ont profité la visite ministérielle pour exposer leurs doléances portant sur le raccordement de quelques tronçons, notamment à Yeumbeul-nord. Dans cette partie, la population a appelé à paver un tronçon de 300 mètres.

Le ministre a assuré que la construction de cette route sera prise en charge par le Ministère des Infrastructures et Promovilles pour une jonction de la route de l'Apix à celle des Niayes. Le ministre a également apporté des précisions sur le retard accusé dans l'exécution de certains travaux.

À l'en croire, ce retard ne concerne que les travaux débutés dans le cadre de la phase pilote financée à partir du Budget d'investissement consolidé (Bci) et non les travaux financés par la Bad et la Bid. «Sur cette phase pilote, nous avons eu quelques difficultés à mobiliser les ressources nécessaires à l'exécution des travaux.

Cependant, ce problème sera bientôt réglé de manière définitive grâce à la Boad qui a décidé d'intervenir pour nous permettre de remédier à la question des paiements et la reprise des travaux qui étaient à l'arrêt», a-t-il déclaré.

Résidant au quartier Darou Salam extension, Alioune Ndiaye considère que la route qui relie Apix et Keur Massar a permis de désenclaver toute la zone.

«C'est une route bien faite qui nous permet d'atteindre la route principale à trois minutes de marche alors qu'avant, il fallait marcher quinze minutes pour pouvoir atteindre la route», a témoigné Alioune Ndiaye.

Sa voisine Aminata Diallo partage cet avis et rajoute que la route est d'une utilité inestimable pour la population. Elle en a profité pour réclamer, au nom des habitants de ce quartier, un marché, une mosquée et de l'eau.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.