Burkina Faso: Coronavirus - l'Association des parents des étudiants burkinabè à Wuhan traduit son soutien à la Chine

13 Février 2020

Le directeur a remercié la Chine pour ses soutiens multiformes aux étudiants burkinabè et a affirmé que cette rencontre avait pour objectif de traduire la solidarité du peuple burkinabè à son pays ami.

Selon M. Oumarou, porte-parole de ladite association, les parents sont venus pour apporter leur «soutien et encouragements au peuple chinois et souhaiter un prompt rétablissement aux malades».

Et M. Jules a renchéri que «la souffrance du peuple chinois est notre souffrance». Il n'a pas manqué de présenter ses condoléances à la Chine et ses remerciements aux universités pour le soutien inestimable qu'elles apportent à leurs enfants au quotidien. M. Rémi, un autre parent d'élève a insisté sur l'appui des responsables des universités et surtout du corps professoral qui se prêtent au tutorat.

L'ambassadeur a remercié l'autorité burkinabè de sa solidarité et a salué le soutien inappréciable des parents.

Il a aussi profité de l'occasion pour faire une présentation de la situation en Chine qui s'améliore grâce aux mesures strictes adoptées par le gouvernement chinois en mobilisant les ressources de tout le pays, et à son analyse, ces mesures font déjà leur preuve.

Il note une réduction importante de cas suspect et le nombre de guérison qui a déjà atteint 5000 malgré le taux de contamination élevé.

En ce qui concerne les étudiants, des mesures ont également été prises par chaque université, sous la surveillance de l'autorité local et central, telles que l'organisation de l'approvisionnement journalier, le dispositif de moniteur, l'accès contrôlé dans les universités, la distributions des matériels de prévention etc. Il a bon espoir que la situation se normalisera dans les prochaines semaines.

C'est pourquoi il demande aux parents de compter sur la Chine, faire preuve de compréhension et rassurer les étudiants de garder leur sang-froid, de distinguer le vrai du faux dans les informations qu'elles reçoivent, «la peur, la panique, la stigmatisation sont plus terribles que le virus» a-t-il laissé entendre.

Et pour terminer, l'ambassadeur a réaffirmé l'engagement de son institution de rester en contact étroit avec les universités et d'être à côté des parents.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.