Sénégal: JOJ Dakar 2022 - Diagna Ndiaye enrôle le Canada

13 Février 2020

Dans le cadre de la préparation des jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) Dakar 2022, le ministre des sports Matar Ba a rencontré le Premier ministre du Canada en vue de renforcer la coopération sportive entre le deux pays.

L'occasion pour les deux présidents des Comités olympiques des deux pays, en l'occurrence Mamadou Diagna Ndiaye et son homologue canadien David Shoemaker, de signer un protocole d'entente.

La rencontre s'est tenue hier, mercredi 12 février, au parc sportif sur la corniche. Ainsi, après la Chine et la France, Mamadou Diagna Ndiaye enrôle le Canada.

Les préparatifs pour les JOJ Dakar 2022 avancent sur un bon rythme. Après la réunion informative tenue récemment entre le ministre des Sports, le président du comité olympique et les différentes fédérations entre autres, afin de mettre à niveau tous les acteurs concernés par l'organisation de cet évènement mondial, le ministre Matar Ba et les membres du comité national olympique et sportif sénégalais (Cnoss) sont passés à la vitesse supérieure.

En effet, dans le cadre de la recherche de partenaires, Mamadou Diagna Ndiaye et son homologue canadien David Shoemaker ont signé hier, mercredi 12 février, un protocole d'entente. Matar Ba qui s'est d'abord félicité de ce partenariat a réitéré la volonté du président Macky Sall d'accompagner le sport.

«Notre pays, à travers la vision du Président de la République est en train de gagner le pari de devenir une nation de sport et de sportifs».

Il explique ce fait par les résultats «forts élogieux» au plan africain et mondial ainsi que la décision historique du Comité international olympique (CIO) de confier l'organisation des Jeux olympiques de la jeunesse de 2022 à notre pays.

Selon lui, la signature de cet accord répond à une grande préoccupation car, il va «permettre à notre pays de bénéficier de l'expérience et de l'expertise du Canada en matière d'organisation d'évènements sportifs de dimension mondiale».

«Ces accords permettront également d'accompagner nos fédérations et nos athlètes qui manquent de moyens matériels. Ce qui leur permettra de bien mener leurs préparations», renchérit-il.

A cet effet, il annonce que son département ainsi que le comité olympique national sont engagés à être prêts à 6 mois du début de cet évènement mondial : «les infrastructures qui accueilleront ces évènements seront prêtes à 6 mois du démarrage de la compétition», affirme-t-il.

De ce fait il a tenu à remercier le comité olympique de son travail «remarquable» en relevant le défi de la co-construction et en maximisant au mieux les offres de services mais aussi de sa collaboration avec des pays amis comme le Canada. David Shoemaker, président du comité olympique canadien justifie la signature de ces accords par une collaboration entre les deux pays qui ne date pas d'aujourd'hui.

«Ces accords font suite à plusieurs rencontres entre le Sénégal et le Canada dont une à Paris et une autre à Lausanne. Ils entrent dans le cadre du développement des athlètes, au partage d'expertises techniques et à la contribution d'équipements sportifs» précise-t-il.

La cérémonie a été clôturée par une distribution d'équipements sportifs aux jeunes basketteurs de Seed académie. Son patron Amadou Gallo Fall et non moins président de la NBA Afrique s'est dit très satisfait de cette rencontre.

Pour lui, des rencontres de cette nature doivent être pérennisées car elles contribuent au développement du Sénégal en général et du Basketball en particulier.

Le premier ministre Canadien, a, de son côté, salué le partenariat entre les deux pays puis appeler à l'encouragement des jeunes à pratiquer le sport tout en énumérant les effets thérapeutiques qu'il contient.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.