Sénégal: Mamoudou Wane - «Il faut aussi renforcer la brigade des mineurs...»

13 Février 2020

Tous les jours, on voit des enfants dans la rue et personne ne s'en soucie, la maltraitance commence par là. Il faut que notre société se regarde à travers un miroir, on croit que l'on règle tout avec le châtiment corporel, l'humiliation et tant d'autres. On dévalorise l'enfant car une société qui laisse ses enfants trainer... à la merci des prédateurs sexuels

Personne ne contrôle ; si vous prenez le cas de ce qui s'est passé à Ouakam, c'est grave. Cela s'est passé dans un quartier où tout le monde est là, naïf, à se dire que c'est un bon marabout. Mais il faut noter que les monstres ont des apparences humaines.

Il faut une identification des prédateurs sexuels, de tout ce qui peut constituer un danger pour les enfants.

Je n'aime pas prendre des exemples sur l'Europe, mais, là-bas, ils travaillent sur des manuels simples et très didactiques qui disent à leurs enfants de faire attention ou comment se comporter face à des étrangers.

Notre société doit éduquer ses enfants, en les enseignants, par exemple, que les rapports sexuels entre homme, cela ne se fait pas... il faut les éviter.

Si on ne les éduque pas, ils vont croire que c'est ça et on les laisse avec des soi-disant éducateurs ou maître coranique et personne ne contrôle. Et, dans le sport, je n'accuse personne, mais c'est incroyable ce qui s'est passé à Dakar Sacré-Cœur.

On avait déjà signalé que cet homme-là, c'est un monstre sexuel, mais personne n'a fait attention. On est dans cette naïveté sénégalaise, on laisse nos enfants à ce... soi-disant préparateur physique, il est en contact physique avec les enfants.

Il faut établir des normes claires pour toute personne en contact avec des enfants. Il faut aussi renforcer la Brigade des mineurs car elle n'existe qu'à Dakar, au sein du Commissariat central et à l'intérieur de la Brigade des mœurs. Et je pense que la Brigade des mineurs doit être dans tous les Commissariats.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.