Tunisie: Santé et bien-être | Traumatisme oculaire - Anodin ou endommageant ?

9 Février 2020

L'œil est indéniablement l'organe sensoriel le plus vulnérable. Il l'est en raison de sa fragilité et de la complexité de ses structures, lesquelles risquent d'être agressées, voire endommagées aisément.

Il suffit qu'un grain de sable, des particules de poussière ou encore qu'un minuscule débris s'introduisent dans l'œil ou surpassent la membrane transparente, protégeant la rétine et la cornée, pour que des douleurs intenses trahissent un véritable traumatisme oculaire. C'est que les paupières et le larmoiement ne suffisent pas, forcément, à la protection de l'œil. Les traumatismes oculaires peuvent être sans grande importance tout comme ils risquent, dans bien des cas, d'endommager la cornée et de provoquer la cécité.

Les personnes les plus à risque

Les personnes les plus concernées par le traumatisme oculaire sont, généralement, celles dont les métiers les exposent aux débris, notamment les bricoleurs, les jardiniers, les personnes dont la profession les expose couramment aux substances chimiques mais aussi celles qui s'adonnent aux sports d'hiver et qui ne prennent pas la peine de se protéger les yeux. Autres personnes à risque : les férus des éclipses solaires qui négligent les mesures de protection, pourtant indispensables à la santé de leurs yeux, et prennent le risque regarder ce phénomène sans pour autant porter des lunettes spécialisées dites « de grade 14 ». Encore faut-il noter que le port des lunettes anti-UV s'impose surtout en été afin de protéger les yeux contre les méfaits de ces rayons, ce qui est loin d'être un réflexe pour tous !

Manifestement, un rien peut endommager l'œil et causer, à défaut d'un examen médical à temps, l'endommagement de la rétine, de la cornée et de l'œil tout court. Ce qui est certain, c'est que tout traumatisme oculaire est décelable via la douleur. Cette dernière s'avère être insoutenable et immédiate dans le cas où un corps étranger a réussi à pénétrer dans la cornée ou encore dans le cas d'un coup, voire d'un choc physique direct, visant l'œil. Cependant, la douleur risque de survenir quelques heures après une exposition prolongée aux UV. Accompagnée d'une photophobie ou d'une intolérance à la lumière, elle risque de déclencher une baisse de la vision ce qui constitue un symptôme alertant.

Eclipse : portez les lunettes de grade 14 !

Par ailleurs, s'amuser à regarder une éclipse solaire sans pour autant se protéger les yeux à l'aide de lunettes de grade 14 provoque, au bout de quelques secondes, la brûlure de la rétine, la baisse de la vision, une éventuelle déformation des lignes droites mais aussi une dégénérescence maculaire, laquelle est classée comme la première cause de cécité, notamment chez les séniors. Pis encore : il suffit de regarder ce phénomène astrologique à l'aide de jumelles ou encore d'un appareil photo pour perdre, dans l'immédiat, la vue ! D'où l'impératif de penser toujours à protéger au mieux ses yeux.

Intrusion d'un corps étranger

Néanmoins, les accidents domestiques sont dans la majorité des cas imprévisibles. Un choc direct ou encore l'intrusion d'une goutte de détergent dans l'œil adviennent sans avis préalable. Mieux vaut, par conséquent, savoir agir à temps. En effet, dans le cas de l'intrusion d'un débris dans l'œil, il est recommandé de rincer ce dernier abondamment à l'aide d'un sérum physiologique ou encore à l'eau du robinet. Si la douleur persiste, c'est que le corps étranger se trouve toujours dans l'œil et risque d'y causer des lésions. Il convient, ainsi, de consulter au plus vite un ophtalmologue qui sera apte de le retirer sous anesthésie locale. En revanche, si le corps étranger relève d'une substance chimique, se faire examiner par le spécialiste devient une obligation. Muni d'un ophtalmoscope, le médecin examine les différents composants de cet organe sensoriel et s'assure de leur bonne santé. Il peut même recourir à un examen par fond d'œil pour confirmer son diagnostic.

Plaie oculaire et endommagement de la cornée

Il est bon de savoir qu'un choc direct hisse sensiblement le risque de plaie oculaire. Dans ce cas, il est strictement interdit de toucher l'œil et encore moins de le rincer. Il est recommandé, simplement, de le couvrir à l'aide d'une compresse stérilisée et de se rendre au plus vite chez l'ophtalmologue ou aux urgences. Le recours à une intervention chirurgicale dans l'immédiat serait fort probable. Cela dit, si le traumatisme s'avère être de taille et que la cornée soit sévèrement endommagée, une greffe de la cornée serait l'ultime chance pour redonner à l'œil son fonctionnement. Il s'agit de substituer la cornée endommagée par une cornée saine, prélevée auprès d'un donateur décédé. Les chances de réussite de cette intervention s'élèvent à 85%.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.