Congo-Brazzaville: L'avocat de Denis Christel Sassou-Nguesso dément sa mise en examen en France

L'avocat de Denis Christel Sassou-Nguesso dément la mise en examen de son client en France. Il dénonce une fausse information et une manipulation politique.

En fin de semaine dernière, plusieurs médias, dont RFI, ont annoncé que le fils du président du Congo Brazzaville avait été mis en examen par la justice française au mois de décembre, dans l'affaire dite des « biens mal acquis ». Une enquête a été ouverte en 2009, suite à une plainte déposée par plusieurs associations, dont Transparency International.

Mais Maître Jean-Jacques Neuer l'affirme : il s'agit d'une fausse information et d'une manipulation politique. « C'est ce qu'on appelle une fake news et c'est extrêmement grave. Car c'est attentatoire à son honneur, ça lui cause un préjudice énorme et je crois même que c'est un cas d'école de fake news puisque ça a été repris massivement par la presse en général, par les réseaux sociaux. »

L'avocat souligne le contexte politique dans lequel intervient cette fausse information. « C'est d'autant plus regrettable que c'est le signe que des organes de presse, y compris des organes de presse sérieux, sont l'objet de manipulations politiques. Puisque vous vous doutez bien que cette information intervient à un moment précis de la politique du Congo. Tout le monde sait qu'il y a des élections, un contexte politique. On ne peut pas se contenter comme ça d'informations complètement erronées. »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.