Congo-Kinshasa: Tshisekedi inspecte les chantiers de sauts-de-mouton à Kinshasa

13 Février 2020

Le Chef de l'Etat Félix Tshisekedi a visité quelques chantiers dans la ville de Kinshasa ce jeudi 13 février. Avant de se rendre à l'Université de Kinshasa (Unikin) où les homes sont en pleine réhabilitation. Il s'est également rendu, notamment sur l'avenue université qui est également en train d'être réhabilitée. Il a également inspecté quelques chantiers « sauts-de-mouton » en construction, sans faire un quelconque commentaire.

Il avait promis, lors de la 20ème réunion du Conseil des ministres, de faire une descente dans tous les chantiers de construction des sauts-de-mouton à Kinshasa dès son retour d'Addis-Abeba (Ethiopie) où il a pris part au 33ème sommet de l'Union Africaine (UA). C'est sa deuxième visite du genre, après celle qui a été effectuée au mois de juillet 2019.

Par ailleurs, le Vice-premier Ministre, Ministre de la justice et garde de sceaux, Célestin Tunda a lui aussi visité ce même jeudi les chantiers des sauts-de mouton dont les travaux piétinent depuis plusieurs mois. « Je suis venu me rendre compte de la façon dont les entreprises évoluent avec les travaux de construction des sauts-de-mouton parce que la population se plaint beaucoup suite aux embouteillages. Ces travaux consistaient à finir les embouteillages dans la ville mais il n'y a pas évolution », constate Célestin Tunda.

A noter que cette descente sur terrain intervient après l'ouverture d'une instruction judiciaire le 8 février dernier par Adler Kisula Betika Yeye, Procureur général près la Cour d'appel de Kinshasa/Matete aux fins d'investiguer sur l'exécution des travaux publics (construction des sauts-de-mouton, construction des logements sociaux et autres) inscrits dans le programme d'urgence de 100 jours, initié par Félix Tshisekedi.

Le Procureur Général veut qu'il lui soit transmis les copies de tous les bons d'engagement établis en faveur des sociétés exécutant les travaux de 100 Jours ainsi que les numéros de dossiers y relatifs en urgence.

Le Ministre des Finances est également prié de transmettre les copies des ordres de paiements informatisés et/ou toutes les lettres de paiements d'urgence établies en faveur de toutes les entreprises retenues dans le cadre de l'exécution des travaux de 100 jours. Il doit également transmettre l'exécution du plan de trésorerie et de décaissement de fonds en faveur de ces entreprises.

Pour sa part, le Vice-Premier Ministre, Ministre en charge des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction (ITPR) est appelé à mettre à la disposition du Procureur la liste de toutes les entreprises retenues dans le cadre de l'exécution du programme de 100 jours, les documents de passation des marchés publics, les statuts des sociétés soumissionnaires et contractuelles, les contrats d'exécution des travaux ainsi que l'avis du Bureau technique du contrôle (BTC). De son côté, la Banque centrale du Congo (BCC) est appelée à fournir un relevé complet de paiements effectués en faveur de ces sociétés et les bordereaux de paiements ainsi que les avoirs des crédits y relatifs.

Les entreprises soutiennent qu'elles relèvent du ministère des ITPR: « elles semblent oublier que c'est pour les aspects techniques. Pour les aspects financiers, c'est le ministère des finances qui décaisse les ressources. Elles ont des obligations », avait soutenu le ministre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.