Mali: La vibrante allocution de Aissata Koné Sidibé à l'occasion des Journées annuelles du Club des Dirigeants de Banques et Établissements de Crédit d'Afrique à Bamako.

31èmeJOURNEES ANNUELLES DU CLUB DES DIRIGEANTS DE BANQUES ET ETABLISSEMENTS DE CREDIT D'AFRIQUE

Bamako, 13-15 Février 2020

ALLOCUTION DE Mme AISSATA KONE SIDIBE

▪ Excellence, Monsieur le Premier Ministre, Chef du gouvernement, Ministre de l'Economie et des Finances ;

▪ Mesdames et Messieurs les membres du gouvernement ;

▪ Monsieur le Maire du District de Bamako

▪ Monsieur le Maire de la Commune IV ;

▪ Mesdames et Messieurs les représentants du corps diplomatique et des Organisations Internationales ;

▪ Monsieur le Directeur National de la Banque Centrale des Etats d'Afrique de l'Ouest BCEAO ; Représentant le Gouverneur de la BCEAO ;

▪ Monsieur le Président de l'Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers du Mali (APBEF) et de la Fédération des Associations Professionnelles des banques de l'UEMOA (FABEF) ;

▪ Monsieur le Représentant du Président de l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest, AMAO ;

▪ Monsieur le Représentant du Président de l'Association des Banques d'Afrique de l'Ouest (ABAO) ;

▪ Monsieur le Représentant de la BANQUE CENTRALE de la REPUBLIQUE du BURUNDI ;

▪ Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux des Banques et Etablissements de crédit du Mali ;

▪ Mesdames et Messieurs les membres et sympathisants du CLUB ;

▪ Mesdames et Messieurs de la presse,

▪ Honorables invités ;

▪ Chers Participants ;

▪ Mesdames et Messieurs.

Au nom du Club des Dirigeants des Banques et Etablissements de Crédit d'Afrique et en mon nom personnel, je voudrais vous souhaiter la bienvenue aux 31èmes Journées Annuelles du CLUB, dans cette belle ville historique de Bamako fondée par les Niaré sur les rives du Niger.

Bamako est une cité où se côtoient les séjours d'agréments et le tourisme des affaires, avec notamment ses nombreuxcongrès. L'originalité de cette Capitale réside dans le fait que la ville a su garder toute son authenticité et sa culture sahélienne ainsi que l'hospitalité légendaire du peuple malien.« Aw bora aw kaso aw nana aw kaso » « Vous avez quitté chez vous bienvenue chez vous »

Vous me permettrez en premier lieu de remercier son excellence Monsieur le Premier Ministre, Ministre de l'Economie et des Finances qui, dès notre première requête, a bien voulu parrainer et présider l'ouverture officielle des journées annuelles du CLUB des dirigeants de Banques et Etablissements de Crédit d'Afrique.

Excellence, Monsieur Le Premier Ministre, le Club vous remercie et vous demande de transmettre, ses remerciements à son excellence le Président de la République, au Gouvernement et aux Autorités pour toutes les dispositions prises afin d'assurer le bon déroulement de cette rencontre.

Pour notre club, C'est la troisième fois que nous venons à BAMAKO. Nous sommes venus une première fois en 1998, à la demande du PNUD, afin de nous pencher sur les relations à promouvoir entre les institutions de microfinance et les banques.

Puis en 2007 pour nos journées annuelles du club, dont le thème portait sur les relations entre marchés financiers et banques africaines.

En tant que Présidents Maliens de notre club nous pouvons citer Feu Mr Amidou SY en 1998, alors Président de la BMCD, auquel succéda Mr Abdoulaye DAFFE Président de la BDM.SA en 2007.

Je citerais aussi Mr Paul DERREUMAUX, Président en 1997du Club, alors Directeur Général de la BOA BENIN. Il estl'un des fondateurs du club. C'est donc à ces différents titres qu'il a accepté d'être le président d'honneur de ce forum. Merci de l'honneur que vous nous faites.

Nous saluons ici la forte délégation du Gouverneur de la BCEAO, conduite par le Directeur National Monsieur Konzo TRAORE, auquel se joignent des directeurs du Siège.

Une présence qui atteste de l'accompagnement du régulateur et de l'organisme de tutelle qui depuis bientôt trois ans, assiste et renforce les capacités des Établissements financiers de cette région dans la mise en œuvre de la réglementation bâloise.

Mes remerciements vont également à l'Association Professionnelle des banques et établissements financiers du Mali et particulièrement à son Président, Notre frère et Ami, Monsieur Bréhima HAIDARA, Directeur Général de la BDM, son secrétaire exécutif Boubacar Thiam et tous les Directeurs Généraux de Banques Maliennes qui ont sponsorisé et accompagné le Club dans la préparation de cet événement important. Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux Merci pour votre présence massive ce jour et pour l'inscription de vos collaborateurs à ces journées !

Il est à noter que nous avons enregistré plus d'une centaine d'inscriptions en ligne sur notre site WEB renouvelé, venant de plusieurs pays.

Pour en revenir au thème des 31èmes journées annuelles, qui je vous le rappelle est « Les banques Africaines face aux nouvelles contraintes règlementaires », il s'inscrit en droite ligne et continuité de nos préoccupations actuelles.

Je voudrais donc, à ce propos, remercier la Banque Centrale de la République du Burundi qui a bien voulu participer à ces rencontres afin d'y apporter sa contribution.

Notre métier est plus que jamais difficile car outre nos obligations commerciales et notre rôle dans le financement du développement, (nous finançons près de 90 % des entreprises africaines) nous sommes confrontés en permanence au respect des textes imposés par BALE 2, 3 et bientôt sans doute BALE4.

Notre fonction essentielle de financier est de plus en plus limitée par le respect de règles qui nous imposent toujours plus de prudence : ratio de solvabilité, ratio de levier etc...

Et que dire du respect de la conformité qui évolue chaque mois au point que le président d'une grande banque française me disait récemment « ce n'est plus moi le président de ma banque, c'est le directeur de la conformité ».

Les sous-thèmes retenus pour ces rencontres, touchent à nos réalités quotidiennes.

La monnaie unique : nous allons quitter la zone Franc pour entrer dans la zone ECO avec un calendrier et surtout des conséquences à définir pour les économies de la sous-région et pour les banques.

En revanche la zone Franc demeure pour l'Afrique Centrale et les Comores mais pour combien de temps encore ?

Autre sujet de préoccupation : les difficultés de mise en place des accords de correspondances bancaires avec le déjà trop fameux « derisking ».

Concernant les activités du Club ces deux dernières années, le bureau actuel a mené des actions de terrain et a eu à charge de développer et d'approfondir les axes de la stratégie mise en place par notre institution.

On peut ici rappeler :

- L'organisation du trentième Anniversaire à Lomé, activité qui a obtenu un réel succès avec de nombreux témoignages de nos pionniers, dont la présence aux festivités dénote des acquis et du riche parcours de notre CLUB.

- Dans le domaine des Partenariats : le Forum de Paris avec l'agence de coopération de la BRED pour le développement de partenariats liés à la formation, aux accords de correspondance, et aux relations à promouvoir avec les entreprises francophones.

- Puis en droite ligne avec le thème de ces journées, la participation à une mission avec l'Organisation Internationale de la Francophonie au Vietnam. Une mission explorant les moyens pour mettre en place des accords de correspondance avec des banques qui travaillent déjà en Afrique, mais rencontrant quelques difficultés. Aujourd'hui deux banques ont exprimé leurs souhaits les plus vifs de nouer des accords de correspondance : SHB, une banque commerciale qui est la 4éme du Vietnam et la BIDV, une autre banque commerciale vietnamienne occupant la 3ème place ;

- L'organisation de la seconde université d'été à Paris sur le thème : « Top Management et nouveaux modèles de banques » avec le concours de la société française des analystes financiers.

- La mission effectuée au Cameroun pour mobiliser nos confrères d'Afrique Centrale afin qu'ils effectuent leur retour au sein du club, à l'exemple du Directeur général d'Ecobank Gabon et du directeur général du groupement interbancaire monétique d'Afrique centrale. Nous les encourageons à inciter leurs confrères à nous rejoindre.

- L'élaboration d'un ouvrage collectif du CLUB qui sera publié cette année sur le thème » la banque africaine de demain : défis et perspectives » avec la contribution d'une trentaine de signataires », à l'instar de l'ouvrage précédent « banques et finances, les acteurs de l'émergence » publié en 2016.

- Et bien sur le changement d'identité visuelle du Club à travers son nouveau logo, et j'en passe...

Chers Membres et sympathisants du CLUB, nous vous remercions d'avoir répondu massivement à l'appel pour participer à ces 31èmes Journées.

Excellence Monsieur le Premier Ministre, notre associationqui réunit l'Etat-major des banques africaines : Présidents, Vice-Présidents, Directeurs Généraux, Directeurs Généraux Adjoints, constitue, par sa pérennité, un cadre exceptionnel que nous réussissons à faire vivre depuis maintenant 31 ans.Aujourd'hui nous sommes une soixantaine de membres et Associés.

Je salue également la présence parmi nous de Monsieur le Représentant du Président de l'Agence Monétaire de l'Afrique de l'Ouest, AMAO et du Secrétaire Général de l'Association des banques de l'Afrique de l'Ouest (ABAO).

Le développement de l'AMAO, avec la monnaie unique l'ECO, nous amène à souhaiter nouer les relations entre nos trois structures ainsi qu'avec les banques anglophones.

Le Club, prenant à cœur ces préoccupations communes, accompagné d'experts venant d'horizons divers, a programmé ces journées de réflexion pour un partage concret d'expériences et de bonnes pratiques.

Enfin, permettez-moi une mention spéciale à toute l'équipe d'organisation et aux sponsors qui nous ont soutenus et dont vous trouverez la liste dans notre programme.

Mesdames et Messieurs, je souhaite plein succès à nos travaux.

Je vous remercie.

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.