Sénégal: Lutte contre le plastique - Abdou Karim Sall mise sur les démembrements de l'Etat

Dakar — Le ministre de l'environnement et du développement durable, Abdou Karim Sall, a souligné jeudi la nécessité d'un engagement collectif de tous les démembrements de l'Etat concernés pour vaincre le péril plastique.

"Je reste convaincu que c'est au prix d'un engagement collectif de tous les démembrements de l'Etat directement concernés par la gestion rationnelle des produits plastiques que nous arriverons à vaincre le péril plastique et léguer aux générations futures, une planète saine", a-t-il déclaré.

Il s'est exprimé ainsi à l'occasion d'un atelier de partage, à l'intention des gouverneurs de région et des forces de sécurité, des nouvelles dispositions de la loi n° 2020-04 du 08 janvier relative à la prévention et à la réduction de l'incidence sur l'environnement des produits plastiques, dont la mise en application effective est prévue à partir du 20 avril prochain."En perspective de cette échéance et dans l'objectif de se donner les moyens d'une application effective de cette loi, mon département a initié une série d'actions pour mobiliser l'ensemble des parties prenantes", a fait savoir Abdou Karim Sall.

Selon lui, cette rencontre "vise à principalement à promouvoir une compréhension commune et sans équivoque de cette loi. Elle se veut également une occasion pour échanger et recueillir les avis et suggestions des participants pour assurer une mise en œuvre réussie de cette loi sur toute l'étendue du territoire national".A ce propos, il a relevé "le rôle pivot que les autorités administratives doivent jouer pour veiller à la bonne exécution des politiques publiques dans les différentes circonscriptions administratives relevant de leur responsabilité".

"Il en est de même pour les forces de défense et de sécurité, dont la mission de gardien de l'ordre public en fait des acteurs incontournables dans l'application des lois et règlements qui gouvernent notre pays", a-t-il indiqué.Abdou Karim Sall a par ailleurs rappelé que "le Sénégal reste fidèle à sa tradition de pays résolument engagé dans la protection de l'environnement et la promotion du développement durable", comme en atteste cette présente loi dont il a évoqué les "nombreuses innovations".

"Elle repose sur une stratégie holistique de réduction de la quantité de déchets plastiques produits et une modification des procédés de valorisation de ces déchets avec pour objectif ultime, l'élimination totale du stockage en décharge ou de la combustion partielle en incinérateur ou à l'air libre", a-t-il renseigné.A l'en croire, "les enjeux qui s'attachent à cette loi ambitieuse adoptée en mode fast track par le gouvernement, sont bien compris par tous".

Fort de ce constat, il est d'avis que "le défi réside plus que jamais dans son application effective, pour lequel chaque citoyen, chaque acteur devra jouer sa partition".Ainsi, il a rappelé que "l'objectif à travers cette loi, n'est pas d'entraver des activités économiques"."Bien au contraire, il s'agit plutôt de mettre un terme à la prolifération anarchique des déchets plastiques qui menace notre économie, notre santé, notre environnement", a précisé le ministre Abdou Karim Sall.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.