Congo-Brazzaville: Changement climatique - Le sénateur français Ronan Dantec à Brazzaville

En séjour au Congo pour participer à la réunion sur le changement climatique, le sénateur français, Ronan Dantec, a échangé avec la ministre du Tourisme et de l'Environnement, Arlette Soudan Nonault, le 11 février.

Les deux personnalités ont échangé sur toutes les activités liées à l'environnement, au tourisme, notamment à la mise en valeur de la biodiversité et à toutes les questions de gouvernance. « On a échangé avec la ministre sur nos convictions communes, sur l'enjeu extrêmement important du développement durable, de lutte contre le dérèglement climatique, la préservation de la biodiversité. C'est un premier échange sur les problèmes et les opportunités qui se posent au Congo », a déclaré le sénateur français à sa sortie d'audience.

S'agissant du sommet, Ronan Dantec a dit qu'il est venu dire au gouvernement que sur la question du climat, il y a une mobilisation internationale qui monte. Il y a certainement des financements qui sont attendues et qui ne sont pas arrivés. Il s'agit, par exemple, du programme Redd+. Cette mobilisation est aussi financière. Demain, elle s'investira dans les pays où la robustesse des projets sera la plus importante.

Le Congo qui a une gestion forestière extrêmement importante, comme tous les autres pays, contribue à assumer sa part de responsabilité globale, de préserver ses forêts, parce qu'il faut absolument garder des forêts pour stocker le carbone qu'on a un enjeu extrêmement important. « La responsabilité d'un pays, c'est d'abord que les habitants aillent bien, notamment dans le cadre de la biodiversification de l'économie congolaise qui est aujourd'hui un des enjeux du plan du développement du Congo. Ça veut dire, diversifier l'agriculture, trouver de nouvelles sources d'activité, par exemple le tourisme. Je crois que s'inscrire aujourd'hui dans les grands enjeux environnementaux, c'est aussi avoir des opportunités de sa diversification économique », a indiqué le sénateur français.

Enfin, pour Ronan Dantec, les attentes de la réunion de demain, c'est un grand échange. Car c'est toujours intéressant d'échanger avec des responsables, des ministres qui sont dans d'autres pays avec d'autres problématiques. « Je leur dirai à quel point aujourd'hui en France le dérèglement climatique est en haut de l'agenda politique. Il n'y a pas de réponse au dérèglement climatique sans coopération accrue entre les États ou les territoires. », a-t-il souligné.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.