Congo-Brazzaville: Maniema - Olpa surpris par la détention d'un journaliste à Kindu

L'ONG, qui exige sa libération immédiate et inconditionnelle, note qu'il s'agit manifestement d'une atteinte grave au droit d'informer et d'être informé garanti par la loi congolaise et les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l'Homme.

L'Observatoire de la liberté de la presse (Olpa) s'est dit étonné par la détention de Deck'son Assani Kamango, journaliste à Radio Omega de Kindu, chef-lieu de la province de Maniema, et responsable du blog Maniema Actualités.

Selon cette organisation, ce professionnel des médias a été interpellé, le 7 février, dans une bureautique de la commune de Kasuku, par un groupe d'agents de la Police nationale congolaise (PNC/Kindu) munis d'un mandat d'amener émis par un magistrat. Conduit au Parquet général de Kindu, l'interpellé a été entendu sur procès-verbal. Pendant cette audition, note OLPA, le magistrat l'a obligé à révéler la source d'informations qualifiées de « secrètes » publiées sur le blog Maniema Actualités mettant en cause le gouverneur de province de Maniema, Auguy Musafiri Nkola.

A en croire cette organisation, c'est face à son refus de divulguer sa source que le journaliste a été inculpé d'outrage à l'autorité et de diffamation, avant d'être placé sous mandat d'arrêt provisoire à la prison centrale de Kindu.

Olpa rappelle, en effet, que le journaliste a publié, le 6 février 2020, sur son blog un article intitulé « Maniema : le gouverneur défie-t-il ses électeurs députés provinciaux et se met sur une chaise éjectable ? » Dans cet article, note cette ONG, le journaliste a révélé les profondes divergences entre le gouverneur de Maniema et les députés provinciaux.

Tout en condamnant cette incarcération du journaliste qualifiée d'injustifiée, Olpa note qu'il s'agit manifestement d'une atteinte grave au droit d'informer et d'être informé garanti par la loi congolaise et les instruments juridiques internationaux relatifs aux droits de l'Homme. L'association, qui rappelle que l'article 11 de la loi du 22 juin 1996 fixant modalités d'exercice de la liberté de presse reconnaît au journaliste la liberté d'accéder à toutes les sources d'information et l'obligation de ne pas divulguer ses sources d'information, exige la libération immédiate et inconditionnelle de ce professionnel des médias.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.