Cote d'Ivoire: Marché mo-fêtê de Yamoussoukro / Après leur recasement - Les commerçants saluent l'action du premier ministre Gon Coulibaly

Déguerpis en décembre 2019, à la faveur du démarrage des travaux de réhabilitation des voiries de Yamoussoukro, les commerçants du petit marché Mo-Fête, qui se débrouillaient jusqu'à là sur la Nationale A3 viennent d'être recasés sur un site provisoire de 6ha au sud de la commune, axe Yamoussoukro-Oumé.

Informé dès les premières heures de la situation de ces commerçants, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly avait, à travers le ministre Souleymane Diarrassouba, ministre du Commerce et de l'Industrie, et cadre de la ville, offert la somme de 10 millions de francs CFA et donné des instructions pour que ces derniers soient recasés le plus vite possible.

Pour ce premier jour de marché, mercredi 12 Février 2020, Doumbia Ismaël, vice-président national FENACCI et président des commerçants de Yamoussoukro a saisi l'occasion pour remercier vivement le chef du gouvernement ivoirien, le ministre Diarrassouba, ainsi que les autorités administratives et politiques de la ville pour les apports inestimables dans l'aménagement de ce site. « Le Premier ministre et son ministre du Commerce ont été jusqu'à ce jour à nos côtés sur tous les plans », a-t-il témoigné.

Il convient de signaler que contrairement à l'ancien site, ce Mo-Fêtê nouveau est très bien structuré par compartiment (Vivrier, quincaillerie, viande et poulet... ), de sorte à faciliter l'accès et l'achat aux clients.

Il dispose d'électricité (près de 60 lampadaires) et d'eau courante, de toilettes modernes, d'un espace mosquée et taxi. Quant à l'ancien site, après les travaux de voirie, il servira de parking pour les usagers des banques et autres clients du centre commercial Mô-Fêtê, riverain du site, comme prévu dans le plan directeur de la ville.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: L'Intelligent d'Abidjan

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.