Cameroun: Bataille de succession - Alain Edgar Mebe Ngo'o fait paniquer le sérail.

14 Février 2020

Il a été écroué à la prison centrale de Yaoundé dans la nuit du 5 au 6 mars 2019. Proche de la famille présidentielle, Mebe Ngo a occupé de hautes fonctions dans l'administration. Réputé homme de poigne, on lui attribue des ambitions présidentielles. Depuis quelques jours, Le ministre est revenu dans l'actualité.

Il était un haut commis de l'Etat. Délégué général à la sureté nationale, Directeur du cabinet civil à la présidence, ministre de la défense. Mégalomane bon chic bon genre, son incarcération à la prison de Kondengui à Yaoundé et son silence observé ne l'ont pas mis à l'abri de l'actualité. Et pour cause « l'ombre de Mbe Ngo'o continue de hanter les sphères de l'administration »

Le prétexte vrai ou supposé est trouvé. La monté fulgurante de Maurice Kamto, candidat à l'élection présidentielle d'octobre 2018 et deuxième au classement après Paul Biya. Une ascension du leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun MRC qui serait soutenue par des pontes du régime. Pour le journal Le Point Hebdo, paraissant à Yaoundé « les pontes du pouvoir et les dauphin d'hier sont à la manœuvre, finançant à la pelle une fin peu galante de leur créateur. En premier sur cette liste, l'ancien ministre de la défense (Mindef), Edgar Abraham Mebe Ngo'o »

Vraie ou fausse, l'accusation reste grave. Le journal rapproche le MRC de la Brigade Anti-sardinard (BAS) qui a pris pour résolution de traquer Paul Biya partout en occident. Un plan ourdi depuis longtemps. Et le Point Hebdo poursuit « Les acteurs du plan de déstabilisation en marche depuis des années pour mettre le Cameroun à feu et à sang. Le complot serait orchestré par Alain Edgar Mebe Ngo'o qui utilise Kamto comme homme de main »

Révélations qui mettent en émoi le grand public. Pour le quotidien Le Messager paraissant à Douala, il s'agit là d'une affaire de plus pour l'ancien ministre qui « clame son innocence dans l'affaire de détournements de fonds publics dans le cadre de l'achat du matériel militaire pour l'armée Camerounaise ».

Mebe Ngo'o n'est pas au bout de ses supplices et le journal indique la bataille au sommet des « créatures » de Paul Biya. Non sans pointer le doigt accusateur sur « certains de ses bourreaux recrutés dans les rangs du comité central du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), et non moins des pontes du régime qui manœuvrent sous cape pour enfoncer leur camarade placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de Kondengui »

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.