Angola: Italie - Le pays élu au Conseil des émoluments du FIDA

Rome — L'Angola a été élu mercredi à Rome, membre du Conseil des émoluments du Fonds international de développement agricole (FIDA).

Le Conseil des émoluments est l'organe subsidiaire du Conseil des gouverneurs qui contrôle les actions de cette agence des Nations Unies.

La délégation angolaise à l'événement était conduite par le représentant permanent de l'Angola auprès du FIDA, l'ambassadrice Fátima Jardim, au nom du ministre de l'Agriculture, António Francisco de Assis.

Dans son discours, la diplomate angolaise a souligné l'importance et la responsabilité du FIDA dans le renforcement des mécanismes de soutien à ses membres pour atteindre l'objectif de «faim zéro» d'ici 2030, la lutte contre la pauvreté et le développement technique et durable.

L'ambassadrice a également appelé au renforcement du soutien à la résilience des pays et à la nécessité de trouver des mécanismes capables de surmonter les difficultés résultant du changement climatique, des catastrophes naturelles et de tous les obstacles qui entravent leur développement.

Le forum a également discuté de la situation des paysans et des peuples autochtones, qui appellent au respect des différences et du droit à la terre, aux ressources naturelles, à la souveraineté éthique et culturelle.

Les délégués ont estimé que le FIDA pourrait être plus efficace pour fournir un appui aux pays en diversifiant et en élargissant les sources de financement, établissant des partenariats publics et privés.

En Angola, où les deux tiers de la population, principalement des femmes et des jeunes, sont engagés dans l'agriculture, les prêts du FIDA soutiennent les efforts du gouvernement pour améliorer la sécurité alimentaire et reconstruire les moyens de subsistance de la population rurale pauvre grâce au développement rural et agricole.

Le Conseil des gouverneurs, qui s'est également penché sur le refinancement du FIDA et la mobilisation de fonds pour les pauvres du monde, a été ouvert par le président du FIDA, Gilbert Houngbo.

Le président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keita, le directeur général de la FAO, Qu Dongyu, le directeur exécutif adjoint du PAM, Amir Abdulla, le ministre tanzanien de l'Agriculture, Japhet Hasunga et le ministre de l'Economie et des Finances de l'Italie, Roberto Gualtieri, ont également pris la parole lors de la séance d'ouverture.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.