Congo-Kinshasa: CNSA - Les jeunes ressortissants de l'Est plaident pour la convocation d'un dialogue national pour la paix

Des parents assassinés, sœurs violées et petits frères massacrés, ces jeunes ressortissants de l'Est de la République démocratique du Congo en ont ras-le-bol de continuer à perdre la plupart de leurs proches à cause des massacres et tuéries à répétition qui ont lieu dans la partie orientale du pays.

Très préoccupés, ils n'ont pas voulu baisser les bras, en proposant quelques pistes des solutions devant ramener la paix à l'Est. Pour ce faire, jeudi 13 février 2020, ils ont été reçus par Joseph Olenghankoy, Président du Conseil national du Suivi de l'Accord (CNSA) et du processus électoral. A cet effet, un mémorandum appellant à la convocation d'un dialogue national pour la paix avec des "vrais congolais", a été déposé sur la table du Président du CNSA.

Ces jeunes issus des provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu, Maniema et Ituri, mettant de côté leurs divergences politiques et privilégiant l'intérêt supérieur de la Nation, ont voulu parler du Congo avec les membres du bureau du CNSA. Reçus en audience par Olenghankoy, le Président du CNSA, ces jeunes gens ont déposé un mémo qui livre quelques pistes des solutions à même de rétablir une paix effective et durable dans les coins fragiles du pays.

«Aujourd'hui, le peuple de l'Est souffre des tuéries et des massacres. Vous imaginerez que les gens tuent avec des haches et des coûteaux, c'est pourquoi, on s'était dit de venir au CNSA, auprès du Président Olenghankoy pour lui exposer notre mémo et chercher comment trouver la solution... Et, on avait estimé qu'avec un dialogue national et inclusif avec des vrais congolais, on peut aboutir à une paix durable à l'Est de la République démocratoique du Congo. Et on ne peut plus continuer à compter des morts parmi nos frères et sœurs », a déclare le Chef de la délégation à la presse.

A en croire ce dernier, dans les prochains jours, ils vont rencontrer les princes de l'église catholique regoupé au sein de la CENCO ; la société civile ; des Instiututions du pays, pour parachever la même démarche tendant à rétrouver la paix dans la grande partie orientale du pays. A la question de savoir si le dialogue est-il la seule solution capable de ramener la paix ? Ces jeunes se sont montrés optimistes.

«Actuellement, nous pensons que le dialogue peut apporter quelque chose de bien parce que si les politiciens se mettaient en convergence par rapport à la paix à l'Est du pays, on peut trouver la solution, les choses peuvent s'améliorer », lâche un autre membre du groupe. De son côté, le Président du CNSA a prêté une oreille attentive à leur mémo. Et il n'a pas manqué de saluer cet esprit patriotique qui anime ces jeunes gens en quête de la paix effective et durable à l'Est, en proie aux massacres et tuéries.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.