Afrique: Le HCR dénonce la propension à fermer la porte aux réfugiés, migrants et personnes déplacées

14 Février 2020

Les pays africains suivent-ils les pas de ceux d’occident dans le traitement réservé aux réfugiés, migrants et entre autres demandeurs d’asile.

En effet, des pays qui, auparavant ouvraient généreusement leurs portes aux réfugiés, personnes déplacées et aux migrants en général ont été tentés de les fermer par crainte d'encourager les migrations incontrôlées et la traite d'êtres humains.

Cette révélation a été faite par le Haut-commissariat pour les réfugiés (Hcr), lors de la matinée de réflexion « Paix & sécurité » du Centre régional de leadership Yali Dakar.

Cette rencontre qui s’est tenue le Mercredi 12 Février 2020 avait convoquée la réflexion sur « Les défis liés à la question des réfugiés et des personnes déplacées en Afrique ».

Cet organisme international confie que 31 % des réfugiés soit 6, 5 millions, sont d’origine africaine.

Et pourtant en 1951, a-t-il rappelle, « à Genève, ces mêmes pays ont ratifié la Convention sur les réfugiés dont l’objectif est de les protéger, de trouver une solution durable à leurs problèmes et de veiller à l’application de ladite convention ».

Sur cette même lancée, le communiqué du Yali publié à la suite de cet événement souligne que le 17 Décembre 2018, le Haut-commissariat aux réfugiés a proclamé le Pacte mondial sur les réfugiés.

Selon la même source, cette matinée de réflexion a été l’occasion d’informer les participants du programme sur l’importance du Pacte mais aussi de comprendre les nouvelles dynamiques des institutions travaillant dans le domaine pour répondre aux nouveaux enjeux de la migration, afin d’apporter assistance et soutien à ces personnes.

C’est dans ce sens que le CRL YALI Dakar a présenté une proposition à destination du Forum Mondial sur les réfugiés qui s’est déroulé du 16 au 19 décembre 2019 à Genève, où il était invité, et c’est autour des domaines prioritaires du Pacte mondial que la Matinée paix et sécurité s’est déroulée.

Pour rappel, cette matinée de réflexion sur les réfugiés et les personnes déplace en Afrique s’était déroulée dans le cadre de la 17ème session de formation hybride en leadership, et de son programme Jeunes, Paix & Sécurité du Centre Régional de Leadership (CRL) YALI Dakar.

Le communiqué renseigner que la matinée a compris un panel d’experts qui a vu la participation de Mme Charlotte Berquin, Spécialiste de l'éducation pour le Bureau régional du HCR pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre, de M. Charles Vieira Sanches, Conseiller juridique à la Délégation régionale du Comité international de la Croix-Rouge (Cicr) à Dakar, et de Mr Jacques Niouky Adjoint au Coordonnateur du P.A.R.I. (Caritas).

A la suite d’une série d’échanges et de discussions, lit-on dans le document, des réfugiés originaires de Mauritanie, du Rwanda, et du Burundi ont, à travers de poignants témoignages, partagé leur expérience.

Les participants au programme YALI ont ainsi eu l’opportunité d’en savoir plus sur la situation des réfugiés et des demandeurs d’asile sur le continent.

Plus de: allAfrica

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.