Congo-Brazzaville: Dialogue national - L'Union européenne encourage le consensus

Le chef de la délégation de l'Union européenne (UE) au Congo, Raul Mateus Paula, s'est entretenu, le 13 février à Brazzaville, avec le secrétaire général du Parti congolais du travail (PCT), Pierre Moussa. Au terme des échanges, il a émis le voeu que le dialogue national se tienne sur la base d'un consensus.

Accompagné de quelques ambassadeurs et chefs de missions diplomatiques des pays membres de l'UE accrédités au Congo, Raul Mateus Paula, a inscrit cet entretien dans le cadre d'un premier contact avec le nouveau secrétaire général du PCT.

Les deux personnalités ont parlé de plusieurs sujets d'intérêt national, touchant le bon fonctionnement du pays. Le diplomate européen a exprimé l'adhésion de son institution à la tenue d'un dialogue politique et souhaité que celui-ci puisse résulter d'un consensus entre le gouvernement, les acteurs politiques et autres organisations impliquées dans le processus.

« Cette rencontre nous a permis de discuter des questions concernant le dialogue national, l'unique occasion qui permettra aux Congolais de discuter des réformes à apporter en vue de bien préparer les prochaines élections. L'UE étant un partenaire important pour le Congo souhaite à ce que la majorité présidentielle et l'opposition s'entendent sur cette question », a indiqué Raul Mateus Paula.

Abordant la question des élections (présidentielle en 2021 et législatives en 2022), le chef de mission de l'UE au Congo a signifié qu'il était du ressort du Congo d'organiser ces échéances électorales, sans interférence de l'UE.

« L'UE ne peut pas interférer dans l'organisation des élections, il revient aux Congolais de les organiser. Nous rencontrons les acteurs pour voir quels sont les défis à relever afin que nous apportons notre appui aux droits de l'homme, à la société civile et aux médias », a-t-il conclu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.