Algérie: Arkab affirme la relance des consultations concernant le projet "Desertec"

Alger — Le ministre de l'Energie Mohamed Arkab a annoncé, jeudi à Alger, la relance des consultations concernant le projet de production d'électricité par l'énergie solaire "Desertec".

S'exprimant en marge d'une plénière à l'Assemblée populaire nationale (APN) consacrée à l'examen du Plan d'action du Gouvernement adopté par la majorité des députés, le ministre a déclaré "nous sommes en consultation, depuis trois mois, avec les partenaires allemands pour la préparation d'une convention permettant la mise en place d'un cadre de discussions et la relance du contact concernant le projet "Desertec".

Il est prévu la signature d'une convention entre le Groupe public Sonelgaz et les partenaires allemands avant le mois d'avril prochain et ce "pour la création d'un cadre de consultations entre les deux parties sur des bases solides", a indiqué le ministre, ajoutant que l'objectif est "la réalisation de stations de panneaux solaires pour concrétiser la transition énergétique sur la base d'une haute technologie".

Le ministre de l'Energie a affirmé que grâce "à la grande expérience des allemands dans ce domaine, la coopération sera dans l'échange d'expertises et de la formation des jeunes algériens dans l'utilisation des nouvelles technologies en cette matière".

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.