Sénégal: Oui pour notre compassion et notre solidarité au peuple frère de Chine ! Non a l'égoïsme !

14 Février 2020
opinion

Dès qu'il avait été informé de la maladie Coronavirus, Le Président Macky Sall avait immédiatement témoigné sa compassion au peuple chinois et aux proches des malades, et formulé des prières pour une neutralisation et une éradication totale de ce mal.

Ainsi, après avoir recueilli les avis de ses conseillers, experts avisés au Sénégal et certainement à d'autres niveaux autorisés, le Chef de l'Etat, en homme responsable et conséquent avait émis son appréciation sur cette question très délicate en émettant son avis relayé par la presse, sur l'effectivité d'une telle entreprise. « Elle requiert une logistique tout à fait hors de portée du Sénégal, déclarait-il à travers les médias, les ondes, et les avions spéciaux qui puissent aller sur place et du personnel ne sont pas non des compagnies aériennes, mais des appareils militaires. Et lorsque ces personnes reviennent, il faut pouvoir les mettre en quarantaine dans un lieu équipé en conséquence. Ce qui n'est pas encore le cas pour le moment de notre pays et des pays africains ».

Cette décision bien réfléchie et bien mesurée suscita le tollé chez certains bien connus, ces pyromanes qui nous ont habitués à faire de tout bois, malheureux, comme les évènements récents survenus à Mbour et à Saint Louis, par la désintoxication amplifiée à outrance par voie de presse et de réseaux sociaux interposés. Aujourd'hui, il ne fait plus de doute que le Sénégal a ravi la palme des folles rumeurs et des « experts en tout » si prompts à faire des analyses débridées menant à des conclusions hâtives sans en mesurer les graves conséquences. C'est le cas de ce monsieur, qui ne justifie d'aucune référence académique et professionnelle, sauf son statut de président d'une Association transformée en ONG.

Comme si le ridicule et le toupet ne tuaient pas, ces messieurs se prennent tellement au sérieux devant les micros dans leur rôle d'Experts en questions Migratoires ou singeries « golotologies politiques » pardon d'analystes politiques », titres que leur ont complaisamment attribué des journalistes pour leur conférer le pouvoir de déverser sur les plateaux des radios et des télévisions des torrents de diatribes et de vociférations assourdissantes sur le Gouvernement du Sénégal.

Même nos hommes religieux, qui n'ont de cesse d'inviter leurs concitoyens à la prudence, à la sérénité, la mesure et à la prière, en convoquant les Livres Saints n'ont guère été épargnés par la furie de ces « terroristes » Ce qui est plus désolant, c'est que ces personnes ne reculent devant rien pour en rajouter dans le désarroi des étudiants confinés dans cette zone d'épidémie et leurs parents. Ces pyromanes versent même dans la désinformation, en puisant dans leurs imaginations perverses des exemples de pays africains comme le Maroc, la Tunisie et l'Algérie qui ont pu extraire leurs compatriotes de ces lieux. Comble d'amusement pas drôle, cynique, sous fond de cupidité, un patron de presse s'est même permis d'organiser un téléthon pour convoyer un avion devant ramener ces étudiants vers la mère patrie. Mais dans quel Sénégal sommes-nous ?

Dans leur funeste décompte «ces anges et patriotes devant l'éternel» omettent sciemment de citer des pays comme la Zambie, la Guinée, la Côte d'Ivoire, le Rwanda, leur référence et le Burkina Faso qui, au contraire ont adopté l'option sénégalaise.

A-t-on entendu dans ces pays des réactions aussi virulentes qu'irrévérencieuses, que celles relayées par une partie de la presse dirigées contre notre Chef d'Etat, si respecté par ses pairs de la part de ces individus que la pudeur n'étouffe guère ? Sommes -nous en droit aujourd'hui de ne pas faire montre tant soit peu d'une once d'humanisme et de solidarité envers le peuple de Chine qui a toujours été à nos côtés en matière d'assistance et médicale ? Aurions- nous oublié les missionnaires chinois qui allaient dans l'intérieur du pays pour soulager et soigner par la médecine traditionnelle millénaire, l'Acupuncture nos compatriotes atteints de maux de divers : visuel ou autres?

Les relations diplomatiques entre nos deux pays, trouvent leur prolongement dans tous les domaines : économique, culturel, sportif, académique, scientifique et médical depuis 1971, début des relations bilatérales entre la Chine et le Sénégal. Ces relations fraternelles entre ces deux peuples ont toujours été préservées par leurs chefs d'Etat et ont survécu aux vicissitudes politiques.

Lors de la visite d'Etat effectuée au Sénégal du 21 au 22 juillet 2018 par Son Excellence Monsieur XI JINPING, dix Accords de Coopération furent signés par les ministres sénégalais et leurs homologues chinois dans divers domaines comme l'énergie, la coopération technique et économique, la valorisation du capital humain, l'aviation, l'agriculture, l'industrie, la santé, l'éducation, la santé, l'éducation, la sécurité, le transport, les technologies de l'information et de la communication. L'appui de la République de Chine au Sénégal aujourd'hui est d'un montant 1209 milliards de francs CFA mobilisés depuis 2005, dont 963 milliards de francs CFA, sous le magistère de Son Excellence le Président Macky Sall.

La Chine avait contribué à hauteur de 120 millions de dollars US à la lutte contre Ebola en Afrique et déployé un important personnel de santé dans les zones touchées. Il est triste de constater, avec ce mal qui s'est abattu sur le peuple chinois qu'aucune marque de compassion, à notre connaissance n'ait été manifestée à son endroit, par des déclarations ou communiqués publics, aussi bien du côté des acteurs politiques, de la société civile, de la presse et de ces experts, analystes politiques Au contraire, es derniers, en spécialistes d'un jour étaient plutôt occupés à faire des commentaires alarmistes, en rajoutant encore aux inquiétudes de nos compatriotes vivant en Chine et leurs proches.

Plus grave, et inquiétant au Sénégal, connu pour son sens de l'hospitalité légendaire, on observe depuis quelque temps des réactions verbales, physiques de xénophobie chez certains de nos compatriotes à l'endroit des membres de cette paisible communauté respectueuse et très disciplinée, exposée à la vindicte, souvent victimes d'actes délictuels et criminels sur leurs personnes et leurs biens. Malgré tout cela, nous n'avons jamais entendu une seule fois leurs autorités diplomatiques manifester une quelconque réaction.

Les dirigeants de ces Etats, dont on loue ici leur esprit patriotique, nationaliste, et qui s'étaient empressés de faire sortir précipitamment leurs ressortissants dès l'annonce de l'épidémie, auront-ils au moins la pudeur, une fois que ce mal, nous le souhaitons bien sera neutralisé, de ne pas solliciter du gouvernement pékinois leur retour en Chine ? Ces gens ont-ils une idée du nombre de secouristes, médecins, qui ont laissé leurs vies dans les zones de catastrophes ou d'épidémie, en Afrique, loin de leur pays et de leurs familles ?

Ne devrions-nous pas mener nos actions quotidiennes en nous inspirant de celles de « ces enfants du docteur Rieux, ce personnage du célèbre Roman d'Albert Camus ?

Allons nous alors au contraire comme certains, toute honte bue faire fi de toute notre foi , notre humanisme, en affichant à l'unisson et sans frisson un égoïsme qui n'est pas du tout sénégalais, en étant la réincarnation , du père Paneloux , autre personnage du roman qui voyait dans la peste « une malédiction divine , une punition des pêchés humains » ? Aujourd'hui le corona virus continue sa propagation en Europe, notamment en France, où des cas viennent d'être confirmés.

En quoi les sénégalais sont meilleurs que ceux de ces pays victimes de ces maux, malheurs de toutes sortes : épidémies, séismes, éruptions volcaniques, tremblements de terre, cyclones, tempêtes, raz de marée ?« La posture du Président Macky Sall, le professionnalisme et le sens de responsabilité du gouvernement sénégalais ont touché la Chine, son Président et les Chinois ». C'est le témoignage de l'ambassadeur de ce grand pays, non pas par sa grande superficie et sa plus forte démographie mondiale, mais par la générosité de cœur et d'esprit de ses fils qui ne nous a jamais fait défaut. C'est à cet homme que des malappris ont entrepris de donner des leçons de patriotisme, et d'humanisme envers ses compatriotes ? Quel culot !

Il est temps pour ces démagogues, au cynisme pathologique de bien méditer tous les jours cette leçon d'humilité et de générosité de cet homme, Guillaume de Broncourt Bouchet : « En matière d'aumône, (nous dirions de générosité), il faut fermer la bouche et ouvrir le cœur ! » Que Dieu le Tout Puissant et les prières de nos autorités religieuses, coutumières protègent le peuple de Chine, tous nos compatriotes qui y vivent, sans distinction, sans préférence et l'humanité entière.

DÉPUTÉ,

PRÉSIDENT DE LA COMMISSION DES LOIS, DES RÈGLEMENTS, DES PRIVILÈGES ET DE DISCIPLINE AU PARLEMENT PAN AFRICAIN, JOHANNESBURG

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.