Le troisième Forum des entreprises africaines se penchera sur les défis relatifs à l'investissement dans les personnes, la planète et la prospérité

10 Février 2020

Addis-Abeba — La troisième édition du Forum des entreprises africaines, dont le thème « Investir dans les personnes, la planète et la prospérité » se tiendra le mardi 11 février 2020, à Addis-Abeba, en Éthiopie, en marge du 33ème Sommet ordinaire de l'Assemblée des chefs d'État et de gouvernement de l'Union africaine.

Les Chefs d'État et le secteur privé africains sont attendus au Forum et ont pour objectif de s'accorder sur des idées innovantes pour financer le développement durable sur le continent et aborder certaines des questions clés qui ont un impact sur les personnes, la planète et la prospérité. Les discussions viseront également à débattre des partenariats nécessaires entre les secteurs privé et public africains pour mettre en œuvre le Programme de développement à l'horizon 2030 (ODD) et l'Agenda 2063.

Les principaux domaines de discussion - énergie, santé et technologie - aborderont certains des défis de développement les plus complexes auxquels le continent est confronté et le rôle important que le secteur privé joue pour combler les lacunes dans la recherche de solutions de financement innovantes à ces défis.

Le volet énergie des discussions examinera la transition vers un « bouquet et une production énergétiques durables » afin de stimuler la croissance économique tout en accordant une importance à la nécessité de lutter contre le changement climatique.

Les experts se pencheront sur la question de la réalisation des objectifs en matière d'accès à l'énergie et la nécessité de répondre à la demande d'électricité en croissance rapide à travers l'Afrique. À cet égard, le rôle du gaz naturel en tant qu'électricité de base plus propre pour soutenir une transition axée sur les énergies renouvelables est devenu un sujet de débat majeur, compte tenu du manque de gaz naturel dans le bouquet énergétique dans près de 40 pays africains. En outre, la réalisation de ces objectifs est extrêmement urgente face au manque d'infrastructures en Afrique, au développement des marchés, à l'interconnexion régionale, à la planification de la transition et à la facilitation des investissements nécessaires, qui doivent tous être pris en compte, si le continent veut s'engager sur la voie de l'énergie durable.

La table ronde sur les financements innovants et la santé abordera la question des médicaments pharmaceutiques, qui sont nécessaires pour contrer le lourd fardeau des maladies transmissibles et non transmissibles à travers l'Afrique, ainsi que la pression que le coût des médicaments exerce sur le public et sur les budgets des consommateurs. La réunion discutera des voies à suivre pour tirer parti de la ZLECA dans la production pharmaceutique continentale, les achats groupés et les cadres réglementaires harmonisés. Si ces domaines sont mis en œuvre, le coût des médicaments et des équipements médicaux sera plus abordable et accessible.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.