Tunisie: CMF | Norme IFRS - Pour de meilleures pratiques d'information financière

14 Février 2020

Une nouvelle norme, en l'occurrence la « Ifrs», vient d'être adoptée en Tunisie et les sociétés cotées en Bourse ainsi que les assurances, les banques et les établissements financiers sont appelés à s'y conformer en menant plusieurs actions dans un esprit de transparence et d'une meilleure diffusion de l'information.

Récemment le Conseil du marché financier (CMF) a publié un communiqué dans lequel il rappelle aux sociétés cotées à la bourse des valeurs mobilières de Tunis, aux banques et aux établissements financiers, aux sociétés d'assurance et de réassurance, qu'en vertu de la décision de l'assemblée générale du Conseil National de la Comptabilité du 6 septembre 2018, les institutions susindiquées sont appelées à établir leurs états financiers consolidés selon les normes internationales d'information financière (Ifrs) à partir du 1er janvier 2021.

En effet, le Conseil du marché financier (CMF) vient d'appeler les sociétés cotées et établissements financiers et les banques à établir, à partir du 1er janvier 2021, leurs états financiers selon les normes internationales d'information financière (Ifrs). Cette norme les oblige à mettre en place un plan d'action qui détaille toutes les étapes nécessaires pour l'implémentation du nouveau référentiel comptable qui sera adopté.

En effet, ce plan doit être approuvé par le conseil d'administration ou le conseil de surveillance de l'institution, qui sera assisté par le comité permanent d'audit. Chaque institution concernée doit veiller à la constitution d'un comité ou d'un groupe de travail pour le suivi et la supervision de l'exécution dudit plan. Ledit comité rend compte de ses travaux directement au conseil d'administration ou au conseil de surveillance et doit inclure au minimum des responsables des unités chargées du système d'information, du service comptable et financier, du service audit interne et des représentants des sociétés du groupe.

Une étude d'impact

Ce comité sera chargé, notamment, de la mise en place d'un plan d'action et l'échéancier d'exécution dudit plan, le recensement des difficultés d'application du nouveau référentiel et les divergences avec le référentiel existant, la préparation d'une étude d'impact traduisant l'effet de l'adoption des normes IFRS sur la situation financière du groupe.

Tous les établissements et les sociétés concernés sont appelés à informer régulièrement le CMF de l'état d'avancement desdits travaux. Les institutions susvisées sont encouragées à suivre les meilleures pratiques d'information financière pendant la période de transition entre les normes comptables locales et les normes internationales Ifrs applicables à compter de 2021.

Le communiqué signale, qu'en cas de difficultés ou d'incertitudes, dans la mise en application du référentiel Ifrs et afin de se prononcer sur les traitements appropriés, les sociétés concernées sont appelées à consulter le Conseil national de la comptabilité, organisme chargé, de par les dispositions de la loi 96-112 du 30 décembre 1996 relative au système comptable, d'examiner et de donner son avis sur l'application des normes comptables et de traiter les questions relatives à la comptabilité. Aussi, les sociétés susvisées sont appelée à exposer au niveau du rapport annuel relatif à l'exercice 2019, les principales dispositions prises pour assurer le succès du projet de transition vers les normes Ifrs et le degré d'avancement dudit projet.

Cette description pourra comprendre les mesures générales prises pour traiter les problématiques opérationnelles et de contrôle, ainsi que les risques et incertitudes susceptibles d'affecter l'activité et engendrés par le changement de référentiel comptable. Enfin, lesdites sociétés sont invitées à organiser des communications financières au cours de l'année 2020, à l'attention des différents professionnels de la place, afin d'éclairer le public sur les principales divergences d'ores et déjà identifiées entre les méthodes comptables actuellement suivies et celles qui seront adoptées en 2021, ainsi que sur l'impact de l'adoption du référentiel Ifrs sur la situation financière du groupe.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.