Madagascar: Ankazobe - Cinquante-trois corps vandalisés

Pillage de sépulture sans pareil à Ambolotarakely Ankazobe. Quatre caveaux ont été dévalisés et des os longs ont été dérobés sur cinquante-trois corps de source auprès de la Circonscription Inter-Régionale de la Gendarmerie Nationale (CIRGN) à Antananarivo.

L'acte a été commis en pleine nuit. Faute de témoignages et de pistes plus précises, le mystère est entier sur la date exacte ainsi que les circonstances dans lesquelles le pillage a été perpétré.

D'ailleurs, les caveaux ayant été vandalisés sont en retrait des zones habitées. L'endroit se fige à 7 kilomètres du village d'Ambatolampy, dans la zone limitrophe Sud-Ouest avec la commune de Manerinerina.

Alerté du pillage, le poste avancé de la gendarmerie nationale à Ambolotarakely a dépêché des éléments sur place. Il a été averti de cette casse de caveaux mardi en fin de matinée, aux alentours de 11 heures. Après avoir découvert des traces d'effraction sur les caveaux en question, les familles propriétaires ont saisi les gendarmes.

Un constat a été, sans tarder, effectué, mais il n'a pas, pour autant, permis de trouver une piste sérieuse susceptible de permettre de mener jusqu'aux pillards. Les recherches et les enquêtes de voisinage se poursuivent.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.