Madagascar: Toliara - Peu de pêcheurs connaissent les lois

Les périodes d'ouverture et de fermeture de la pêche, les procédures administratives à suivre dans le métier de pêcheur, de mareyeurs et de collecteurs ni les détails sur les textes régissant la pêche ne sont pas maîtrisés par la chaîne en amont de la pêche. Des pêcheurs fuient les représentants des services régionaux de la pêche lors des descentes de sensibilisation à la professionnalisation.

Aussi, les pêcheurs sont-ils facilement trompés par les grandes sociétés de pêche qui respectent peu la chaîne d'exploitation et profitent de l'ignorance des petits pêcheurs.

« Tout ceci impacte sur le prix local des produits de la pêche. Déjà que les ressources sont limitées, celles-ci sont accaparées par les grandes sociétés », témoigne Virginie Gorette, femme pêcheur.

Le ministère de l'Agriculture, de l'Élevage et de la Pêche envoie ainsi des émissaires pour appuyer des communautés de pêcheurs du littoral Sud ouest allant de Saint-Augustin à Andrevo. Un appui technique à la professionnalisation et à la commercialisation des produits de pêche entrant dans le Cadre intégré de renforcement (CIR), se déroule à Toliara.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.