Algérie: Bechar - Le dispositif de surveillance et d'intervention contre le criquet pèlerin actif

Bechar — Le dispositif mobile de surveillance et d'intervention contre le criquet pèlerin est actuellement actif à travers la région de Bechar, a-t-on appris samedi des responsables de l'inspection de protection des végétaux de la Direction des services agricole (DSA).

"Ce dispositif est composé d'une équipe terrestre de prospection et une autre d'intervention directe dans une zone de 800 ha qui renferme des conditions écologiques favorables à l'apparition du criquet pèlerin", a précisé à l'APS Youcef Bencherifi.

"Ce dispositif qui s'inscrit au titre de la stratégie de surveillance et de lutte antiacridien de l'Algérie pourra a tout moment être renforcé dans le cadre de cette stratégie", a déclaré M. Bencherfi, qui "déplore le peu de moyens mobiles dont dispose son inspection au titre de ses prérogatives de protection des végétaux à travers l'ensemble du territoire de la wilaya de Bechar".

De son côté l'institut national de protection des végétaux (INPV), à travers sa page officielle sur internet, signale que la campagne estivo-automnale de surveillance et d'intervention contre le criquet pèlerin qui a été clôturée le 20 décembre 2019, a fonctionné avec un dispositif de surveillance et de lutte composé de 12 équipes dont 2 équipes aériennes déployées au niveau des zones de reproduction et du développement des criquets.

En effet, un tapis végétal diversifié composé de plantes annuelles et pérennes est bien développé notamment au niveau des principaux oueds touchés par les écoulements et aux périmètres agricoles, selon le même site de l'INPV.

Les investigations réalisées sur une superficie globale de 112 648 ha dont 68 600 ha par voie aérienne, ont permis de signaler des présences acridiennes sous forme d'ailés et de larves solitaires.

Les équipes opérant au niveau des wilayas frontalières de Tamanrasset, Adrar ont réalisé des interventions préventives contre les présences acridiennes sur une superficie globale de 856 ha, a-t-on expliqué.

Par ailleurs, ce potentiel acridien pourrait se concentrer après dessèchement de la végétation et constituer des petits groupes denses d'ailés immatures.

Les périmètres agricoles irrigués du Sahara central pourraient aussi constituer des microclimats favorables à la reproduction des populations acridiennes sédentaires, selon ce site officiel de l'INPV.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.