Afrique de l'Ouest: Saint-Louis - 2ème Conférence Ouest africaine sur les Energies renouvelables

15 Février 2020

L'Université Gaston Berger de Saint-Louis abrite depuis avant-hier, jeudi 13 février, la seconde Conférence Ouest Africaine sur les Energies Renouvelables.

La rencontre a réuni une centaine de chercheurs, d'experts et de doctorants, issus de divers pays, qui se pencheront durant 3 jours sur le thème "L'Essor des énergies renouvelables face à la découverte de gisements de pétrole et de gaz". Selon le Président du Comité d'organisation de cette conférence, il y a aujourd'hui un réel besoin d'une maîtrise de l'énergie dans les pays en voie de développement.

Ils sont en tout une centaine d'enseignants-chercheurs et de doctorants en majorité des Sénégalais et d'autres venus également du Mali, du Niger, du Burkina Faso, de la France, de l'Allemagne, entre autres. "La Côte d'Ivoire, le Canada et la Belgique devaient être représentés mais malheureusement il y a eu des contraintes de dernière minute et c'est la raison pour laquelle ils ne sont pas venus", a indiqué Amsata Ndiaye, enseignant-chercheur à la section de Physiques Appliquées de l'Université Gaston Berger de Saint-Louis, par ailleurs Président du Comité d'organisation de la 2ème Conférence Ouest Africaine sur les énergies renouvelables. D'après lui, la question énergétique interpelle toute l'humanité à plus forte raison les pays en voie de développement où il y a un réel besoin d'une maîtrise de l'énergie aussi bien dans sa production que dans sa distribution envers les populations et les consommateurs.

" En général, nous nous rencontrons dans ces genres de conférences pour discuter et présenter des résultats issus de nos travaux de recherche. C'est ce qui motive un peu l'organisation de la Conférence Ouest Africaine. Il y a aussi d'autres activités que nous menons avec les partenaires aussi bien au Sénégal que dans la sous-région", a-t-il soutenu. Cette conférence a pour thème "L'Essor des énergies renouvelables face à la découverte de gisements de pétrole et de gaz". "

Concernant ce thème, c'est un peu voir comment nous devons nous comporter globalement en tant que chercheurs et en tant qu'utilisateurs par rapport aux récentes découvertes de pétrole et de gaz. Le Sénégal avait pris l'engagement d'assurer le mix énergétique en incluant dans la production d'énergie les sources d'énergies renouvelables essentiellement du point de vue du solaire, et il s'est trouvé qu'on a une grande quantité de pétrole et de gaz. Maintenant, il va falloir réaménager les situations", a-t-il dit tout en rappelant la volonté du Ministère du Pétrole et des énergies de faire que les nouvelles centrales soient des centrales qui fonctionneront au gaz", a-t-il ajouté. La cérémonie d'ouverture officielle de cette 2ème conférence ouest africaine a été présidée par le Pr Babacar Mbow, représentant du Ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation et en présence du Pr Ousmane Thiaré, Recteur de l'Université Gaston Berger de Saint-Louis.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.