Angola: Le Gouvernement à la recherche des investissements pour les zones de conservation

Luanda — Le Ministère de l'Environnement cherche à investir dans les secteurs de conservation en vue de rentabiliser ces zones et encourager le tourisme national.

Selon le directeur-général de l'Institut National de Biodiversité et des Secteurs de Conservation (INBAC), Aristófanes Pontes da Cunha, l'Angola dispose de 14 secteurs de conservation repartis en neuf parcs nationaux, un parc régional et quatre réserves naturelles qui ont besoin d'investissements pour leur mise en valeur.

Il a fait ses déclarations au cours d'une réunion des potentiels investisseurs, destinée à trouver des solutions aux problèmes de protection et d'exploitation de la faune et flore angolaises.

Le directeur a dit que le gouvernement avait établi un programme visant à réparer et protéger les secteurs de soutien écologique, qui passe par la mise en place des conditions, la formation des agents fiscaux, la création de nouveaux secteurs de conservation et d'une structure de supervision et communication liée à d'autres secteurs.

« C'est ici donc qu'interviennent les potentiels investisseurs pour capter des investissements et créer des conditions dans les secteurs de conservation et accueillir des touristes qui peuvent relancer l'économie nationale », a-t-il ajouté.

Enfin, affirmant qu'il y avait beaucoup de chose à exploiter en Angola, le directeur-général a dit que tout cela exigeait la création des conditions d'infrastructures, des voies d'accès, des Centres d'observation, des surveillants et des sentinelles, de la restauration, du commerce et de la communication pour stimuler le secteur.

La réunion des potentiels investisseurs a été organisée par l'INBAC.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.