Angola: 125 zones suspectes de mines identifiées à Cuanza Norte

Ndalatando (Angola) — La province de Cuanza Norte a identifié 125 zones suspectes de mines dans 64 localités, y compris des régions habitées et des champs agricoles, représentant un danger pour la sécurité des populations, selon le technicien de l'Institut national de déminage (INAD) dans la province, Chita Avelino.

S'adressant vendredi à la presse, Chita Avelino a souligné parmi les zones suspectes de mines, l'emplacement de «Tenga», à la périphérie de la ville de Ndalatando, où plusieurs accidents de mines ont été enregistrés par le passé, car la localité a abrité plusieurs bases militaires pendant la période de conflit armé et qui a la cible d'invasion pour la construction de logements.

Le technicien a également cité la section entre les municipalités de Cazengo et Lucala, comme une autre zone suspectée de miniers et soumise à des activités de nettoyage par les différents opérateurs de déminage opérant dans la province.

Chita Avelino a dit que les actions de déminage menées dans la province, de 2012 à 2019, avaient abouti au nettoyage d'un total de deux millions 245 mille 329 mètres carrés de superficie et la conséquente désactivation de 138 mines antipersonnel, neuf anti-char et 33.035 munitions non explosées, sans pour autant signaler l'enregistrement de quelconque accident de mine.

Il a indiqué qu'à côté des campagnes de déminage, l'INAD s'est également engagé à sensibiliser les citoyens aux risques et à la prévention des accidents dus aux mines, en particulier dans les zones rurales.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.