Soudan: Le pays confronté à une pénurie d'essence

Dix mois après le départ d'Omar el-Béchir, le Soudan fait face à des pénuries d'essence, de pain et de devises étrangères. Le nouveau gouvernement, en place depuis le mois d'août dernier, a hérité d'une situation économique très difficile dont il peine à sortir.

Les problèmes d'approvisionnement en essence sont dus à un oléoduc défectueux, a expliqué le gouvernement soudanais. Ce dernier manque aussi d'argent pour pouvoir acheter du pétrole aux pays du Golfe. À Khartoum, les files d'attente s'allongent devant les quelques stations-service encore ouvertes.

Mohamed attend dans sa voiture depuis plus de deux heures. Il y a encore une douzaine d'automobilistes devant lui. « Je suis dentiste et aujourd'hui je n'ai pas pu aller travailler, car je suis obligé d'attendre pour avoir de l'essence. Il faut que je remplisse le réservoir pour pouvoir aller travailler les prochains jours. »

Un système de rationnement a été mis en place : chaque automobiliste ne peut recevoir que 20 litres de carburant par jour. Au Soudan, l'essence est subventionnée, elle ne coûte que 6 livres soudanaises par litre. Mais pour échapper à l'attente et au rationnement, les automobilistes disposés à payer plus cher leur essence le peuvent depuis samedi.

« Pas la bonne méthode pour résoudre la crise »

L'Association des professionnels soudanais, le fer-de-lance de la révolution, craint que le gouvernement ne revienne sur le système des subventions.

« Nous étions tombés d'accord sur le fait qu'il y aurait une conférence économique pour parler du problème des subventions et plus largement des problèmes économiques entre le gouvernement et les Forces de la liberté et du changement, rappelle Mohamed Nagy Alassam, un des porte-parole de l'APS. Nous constatons que le gouvernement a déjà commencé à lever ces subventions sans que nous ayons cette discussion. Nous pensons que cela va nuire aux relations entre les FFC, l'APS et le gouvernement. Et nous pensons que cela n'est pas la bonne méthode pour résoudre la crise économique. »

Cette crise de l'essence, qui vient s'ajouter à celle du pain, complique encore un peu plus la vie des Soudanais.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.