Mali: Nouveau massacre à Ogossagou

Photo: ONU
Un village dans la région de Mopti, dans le centre du Mali (capture d'écran).
14 Février 2020

Pour Moussa Mara, l'absence de justice depuis l'attaque de 2019 avec environ 160 morts, est la cause de cette répétition de la violence. L'ancien Premier ministre malien accuse l'Etat de ne rien faire pour s'installer.

Le drame s'est produit dans la nuit de jeudi (13.02.2020) à vendredi. Le village d'Ogossagou, situé dans le centre du pays, a été endeuillé par la mort d'une vingtaine de civils selon un bilan provisoire. Informée, la mission de l'ONU au Mali a déployé une force spéciale en appui à l'armée malienne afin d'empêcher toute nouvelle attaque et évacuer les blessés.

Le même village d'Ogossagou avait déjà été la cible, en 2019, d'une attaque ayant fait 160 morts au sein de la communauté peule. Ce qui fait dire à l'ancien Premier ministre malien Moussa Mara que le manque de justice est la cause de ce cycle de violences.

"Quand vous avez eu un massacre en 2019, et que presqu'une année après vous n'avez pas de justice, pas de procès, pas d'inculpations et pas de sanctions, vous créez le lit à un phénomène de vengeance qui peut être destructrice", affirme le président du parti politique Yèlèma. Il encourage la prévention du problème à travers des mécanismes locaux de résolution des conflits.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.