Burkina Faso: Résultats 5e recensement de la population - Il faudra patienter jusqu'en août

Ils sont nombreux ceux qui piaffent d'impatience pour savoir combien de personnes compte notre pays. Il faudra prendre votre mal en patience jusqu'en août. Boureima Ouédraogo, directeur général de l'Institut national de la statistique et de la démographie (INSD), et ses collaborateurs se sont retenus de donner de chiffre sur le 5e Recensement général de la population et de l'habitation (5e RGPH) au cours de la rencontre avec les hommes de médias le 14 février 2020.

Du 16 novembre au 15 décembre 2019, les 20 135 agents recenseurs ont sillonné le pays dans le cadre du 5e Recensement général de la population et de l'habitation (5e RGPH). L'innovation majeure a été l'utilisation des nouvelles technologies (smartphones) pour la collecte des données. Selon l'Institut national de la statistique et de la démographie (INSD), elles présentent une gamme d'avantages tels que le niveau de précision plus élevé, des contrôles opérationnels efficaces permettant le suivi du processus de collecte de données en temps réel, une meilleure capacité de supervision et une dissémination plus rapide des résultats.

En dépit du contexte sécuritaire pas reluisant dans certaines zones, le recensement, selon le directeur de la démographie de l'INSD, Adama Tiendrébéogo, s'est déroulé sans incident majeur. Les informations recueillies permettront de générer des indicateurs de référence, à l'aune desquels les progrès dans la mise en œuvre des objectifs de développement durable peuvent être mesurés. Dans les localités où la situation sécuritaire a été jugée suffisamment critique pour la réalisation des travaux de collecte, les agents recenseurs n'ont pas été déployés. « En dépit de cette situation, le dénombrement de la population a été mené dans 95% des zones de dénombrement. Sur un total de 368 communes et arrondissements, 9 communes n'ont pas été recensées et 59 autres l'ont été partiellement », a indiqué le directeur de la démographie.

Concernant les localités non recensées, il a fait savoir que des techniques statistiques combinant l'utilisation d'images satellitaires et d'autres sources de données seraient utilisées pour obtenir une estimation de l'effectif des populations.Etant dit la complexité du recensement et le contexte sécuritaire qui ne facilite pas les choses, il est inévitable, selon l'INSD, que des individus ne soient pas recensés, et que d'autres soient doublement comptés. C'est pourquoi l'organisation du recensement de la population intègre une étape d'évaluation des résultats du dénombrement dans les trois mois suivant la fin de la collecte. Par conséquent, « une enquête post-censitaire », une étude peu après le recensement, sera réalisée en mars afin d'évaluer la couverture du dénombrement.

Ceux qui veulent avoir une estimation de la population devront patienter jusqu'en avril, car les données du recensement sont en traitement. La publication des résultats définitifs est prévue pour août 2020. « Une analyse approfondie des données sur 16 thèmes d'analyse prioritaires a été retenue pour répondre aux besoins d'information des décideurs, des planificateurs et du public. De même, le recensement produira 13 monographies régionales et 2 monographies communales (Ouagadougou et Bobo-Dioulasso), un atlas sociodémographique, un fichier des villages ainsi qu'un rapport général d'exécution du recensement ».

Le processus de recensement de la population n'a pas été un long fleuve tranquille : pour des besoins de sécurisation de la rémunération des agents de terrain, le recours au paiement électronique a été retenu. Cependant, sa mise en œuvre a connu des difficultés du fait des procédures de contractualisation, mais aussi de l'exigence qu'impose la constitution de listes fiables des agents. « Le retard dans le paiement des agents recenseurs a eu un impact sur leur motivation et la qualité des travaux, car ayant engendré des contestations, exprimées particulièrement sur les réseaux sociaux », a expliqué le directeur de la démographie. En outre, il est ressorti des difficultés à recenser les ménages en milieu urbain, certaines familles étant fréquemment absentes la journée. Le contexte national étant marqué par des déplacés internes, les outils de collecte du recensement ont été réajustés pour les prendre en compte.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.