Algérie: Plaidoyer pour la lutte contre la corruption, la consécration de la justice et la prise en charge des préoccupations des citoyens

Alger — Les membres du Conseil de la Nation ont mis l'accent, samedi, dans leurs interventions, faisant suite à la présentation par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad du Plan d'action du Gouvernement, sur la nécessité de lutter contre la corruption, de consacrer le principe de la justice et de l'égalité, de juguler le chômage et de prendre en charge les préoccupations des citoyens, notamment, les jeunes et les personnes aux besoins spécifiques.

Lors d'une plénière présidée par Salah Goudjil, président par intérim du Conseil, les membres ont relevé l'impératif d'œuvrer à "la restauration de la confiance des citoyens en réponse aux revendications légitimes du Hirak populaire, à travers le renforcement de la justice sociale, la lutte contre la corruption, le népotisme et l'exclusion, et la prise en charge des préoccupations des jeunes en créant des emplois permanents, ainsi que la promotion de l'investissement et la réalisation du développement".

Pour les sénateurs, la mise en œuvre de ce Plan d'action permettra de "traduire les aspirations des citoyens, à travers la concrétisation des programmes de développement en matière, notamment, de protection des droits publics et individuels, de consécration du principe d'indépendance de la justice, et de réforme des systèmes éducatif, sanitaire, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique et de la formation".

Il s'agira, entre autres, "de la réalisation effective des projets de développement et d'investissement dans le domaine touristique en particulier", ont-ils ajouté, relevant, en revanche, l'impératif "d'accélérer la mise en place des mécanismes et des mesures, à même de mettre à exécution ce plan dans les plus brefs délais et de garantir des résultats positifs permettant de sortir de la crise actuelle que connait le pays dans différents domaines".

Ils ont mis, en outre, l'accent sur " l'impératif de fournir des structures sportives réparties avec équité, sur les autres wilayas du pays".

L'un des membres du Conseil a souligné la nécessité d'" éradiquer la marginalisation, la monopolisation et le népotisme, à travers la mise en œuvre de réformes profondes dans plusieurs domaines, d'éradiquer le clientélisme et le régionalisme, mettre en place des stratégies complète, en vue de relancer le tourisme en Algérie, au regard des atouts dont recèlent le pays".

Pour ce faire, les intervenants, ont appelé le ministre du Tourisme, de l'Artisanat et du Travail familial, Hacène Mermouri, à " ouvrir une enquête dans le dossier de la réhabilitation des hôtels publics relevant de l'Etat, en vue de connaître des modes de sélection des bureaux d'étude, des entreprises de réalisation, des tarifs appliqués, ainsi qu'à mettre en place un guichet unique pour les permis de construction aux fins de la concrétisation de l'investissement en tourisme et de l'éradication de la bureaucratie".

Dans un même contexte, certains membres de la 1e chambre du Parlement estiment que le Plan d'action du Gouvernement contient "une terminologie technique et scientifique modernes, telles aménagement du territoire, économie de la connaissance, amélioration substantielle du climat des affaires, gouvernance budgétaire et moralisation de la vie publique".

Ils ont exprimé " leur certitude quant à l'existence de la volonté politique, à même de concrétiser cette démarche qui vise la construction d'une Algérie nouvelle pour assurer une vie digne à tous les citoyens".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.