Soudan: La formation du Comité Quatuor pour prolonger la période de négociation au Forum de Juba

Juba, 16 — La délégation gouvernementale dirigée par un membre du Conseil souverain de transition, M. Mohamed Hassan Osman Al Taayshi, et des dirigeants du Front révolutionnaire, a tenu une réunion ce soir, samedi, à l'hôtel Palm Africa à Juba, en présence d'un membre de l'équipe de médiation du Soudan du Sud, Dio Matok pour déterminer la clause d'entrée en vigueur des négociations, qui était arrivée à expiration le 14 février.

Le membre du Conseil souverain de transition, Mohammed Hassan Al-Taishi, a indiqué dans un communiqué de presse, à l'issue de la réunion, la nécessité de prolonger la période de négociation qui devrait se terminer aujourd'hui, notant qu'il existe un désir commun de donner la possibilité l'achèvement de la discussion des questions restantes.

Il a souligné qu'il ne s'agit pas de grands problèmes et que la plupart d'entre eux ont déjà été discutés, et que les parties ont identifié le besoin de temps supplémentaire, affirmant que cela ne sera pas long car les problèmes restants ne sont pas si importants, alors qu'il ne devrait pas être court ", ce qui nous fait parvenir à un accord immature, alors que le temps restant devrait être raisonnable pour donner des indications au peuple soudanais que nous sommes sur le point de parvenir à un accord de paix global, et aussi pour donner des indications positives à nos partenaires de l'international communauté et les médiateurs que nous voulons vraiment conclure un accord de paix », a-t-il ajouté.

Il a souligné l'atmosphère positive dominante qui a suivi la bonne nouvelle des parties au conflit au Sud-Soudan qui sont parvenues à un accord sur la question du nombre d'États dans le Sud-Soudan.

De son côté, le porte-parole du Front révolutionnaire, Ahmed Tugod Lisan, a déclaré que la période spécifiée de la négociation était expirée aujourd'hui et que la discussion était limitée sur la manière d'atteindre la période requise pour la signature d'un accord de paix, indiquant que le contenu de la discussion et l'échange d'idées sont positifs, soulignant que les négociations ont fait des progrès significatifs dans tous les domaines avec une compréhension de plus de 70% des questions en discussion, il a continué à dire: "Par conséquent, il y a un doivent prolonger les discussions pendant une période suffisante pour résoudre les problèmes restants. "

Par ailleurs, le membre de l'équipe de médiation du Sud-Soudan, le Dr Dio Matok, a déclaré: "Le but de la réunion est de discuter de la clause d'entrée en vigueur des négociations au Forum de Juba, qui a expiré le 14 février en cours, et nous avons remarqué que nous avons besoin d'un délai pour terminer le reste des dossiers une fois que les parties ont atteint 70% des pistes. ", annonçant la formation d'un comité de quatuor des deux parties afin de déterminer la période qui leur permettra de régler les problèmes restants pour parvenir à une paix globale.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: SNA

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.