Algérie: De nouveaux textes pour assainir et rationaliser la gestion du foncier industriel

Alger — Le ministre de l'Industrie et des Mines, Ferhat Aït Ali Braham a annoncé, dimanche à Alger, la préparation de nouveaux textes juridiques destinés à assainir et rationaliser la gestion du foncier industriel.

Ces textes permettront de définir les modalités d'octroi et de gestion des assiettes foncières destinées aux projets d'investissement, a indiqué M. Aït Ali Braham dans une allocution à l'ouverture de la rencontre Gouvernement-walis.

Il sera également question, selon le ministre, de créer de nouvelles zones en fonction des moyens disponibles et les besoins de développement de chaque région.

Concernant l'investissement, M. Aït Ali Braham a fait état du lancement de la révision de tous les textes pour trouver de plus grandes garanties pour les investisseurs locaux et les protéger et réduire l'intervention de l'administration dans l'acte d'investissement".

Pour le ministre, l'encadrement juridique actuel figure parmi "les principaux obstacles à l'investissement" car il "renforce les phénomènes de la bureaucratie, de la corruption et des investissements fictifs, au détriment du véritable investissement".

Les travaux de la rencontre Gouvernement-walis, placée sous le thème "Pour une Algérie nouvelle", ont débuté dimanche à Alger, sous la présidence du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.

Les participants aux travaux de la rencontre Gouvernement-walis débattront de plusieurs thèmes portant notamment sur "l'amélioration continue du cadre de vie citoyen à travers une démarche de planification des systèmes de développement local", "la gestion rationnelle du foncier économique", "la mise en place d'une gouvernance urbaine axée sur la gestion moderne des nouvelles villes", "la gestion de la problématique routière dans le cadre d'une stratégie multisectorielle intégrée", et la "digitalisation des services publics locaux".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.