Sénégal: Un inspecteur du trésor propose une "démystification" des finances publiques

Dakar — L'inspecteur du trésor, Cheikh Ndiaye, a lié la publication de son livre sur les "Finances et comptabilités des collectivités territoriales au Sénégal" à une volonté de contribuer à la démystification et à la valorisation du domaine complexe des finances publiques.

Le livre de 461 pages paru aux éditions "L'harmatan Sénégal" a été présenté samedi à Dakar par son auteur. Il y aborde notamment le "cadre comptable et la nomenclature budgétaire des collectivités territoriales, référentiels à partir desquels sont traduites les opérations d'exécution des recettes et des dépenses".

"C'est un domaine complexe des finances et de la comptabilité publique mais aussi des interrelations entre l'Etat et les collectivités locales qui, pour certains, fonctionnent comme une machine à produire des alibis pour chacun des antagonistes", a souligné l'auteur.

L'ouvrage n'est pas le fruit d'un désir de satisfaire un défi personnel ou étaler un savoir valide mais plutôt une volonté manifeste de contribuer modestement à la démystification et à la valorisation de ce domaine, a fait valoir Ndiaye.

Il a dit être convaincu que le développement se fera à la base ou ne se fera point ", ajoutant qu"il devait être au cœur des politiques publiques".

"C'est ce qu'a compris le président de la République en instruisant l'Acte III de la décentralisation dont l'ambition est d'organiser le Sénégal en territoire viable et compétitif et porteur de développement durable à l'horizon 2025", a soutenu l'inspecteur du trésor.

Pour le professeur titulaire d'études africaines à l'Université Cheikh Anta Diop (UCAD), Aliou Sow, le livre constitue "une anthologie des finances locales et de la bonne gouvernance territoriale adossée à de solides analyses et préconisations difficilement contestables sur le plan scientifique".

Il a souligné dans sa présentation de l'ouvrage que "le livre est divisé en quatre grandes parties clairement différentiées et complémentaires qui font apparaître de fort belle manière une progression des idées et une conclusion cohérente et convaincante de l'argumentation".

Ecrire sur son principal secteur d'activités en y étant encore en service c'est aussi s'assumer courageusement et se projeter vers l'avenir, a-t-il fait remarquer.

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.