Algérie: Le Gouvernement examine de nouvelles mesures en faveur de la gestion décentralisée

Alger — Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a indiqué dimanche à Alger que le Gouvernement examinait de nouvelles mesures juridiques en faveur du renforcement de la gestion décentralisée des collectivités locales, le mode de gestion actuel ayant "montré ses limites".

Certains textes relatifs à la gestion sont "dépassés" car "remontant à plus de 50 ans", a relevé le Président de la République.

Selon lui, la situation ayant changé, des textes juridiques qui n'ont pas permis de gérer une Algérie de 17 ou 20 millions d'habitants ne sauraient permettre de le faire avec la population actuelle, d'où la nécessité, a-t-il dit, d'un "examen approfondi du nouveau mode de gestion décentralisée avec la participation de tous".

Une démarche qui vise avant tout à "servir les intérêts des citoyens", a souligné le Président Tebboune, excluant la reproduction des modèles d'autres Etats car, a-t-il soutenu, "nous sommes des Algériens et nous le resterons".

Abordant les plans de développement des communes, le Président de la République a affirmé que le ministère de l'Intérieur, des collectivités locales et de l'aménagement du territoire avait alloué en décembre dernier dans le cadre de la Caisse de solidarité et de garantie des collectivités locales un montant de 80 milliards de dinars en deux tranches, ajoutant que les communes bénéficieront en avril et mai prochains d'un montant supplémentaire de 100 milliards de dinars.

Au 21 siècle, la situation prévalant dans certaines régions du pays est "inacceptable d'autant que nous disposons de tous les moyens nécessaires pour y remédier", a indiqué M. Tebboune, appelant les responsables locaux à prendre en charge les catégories vulnérables et à en faire une priorité.

Le Président de la République a souligné "l'importance" d'une distribution "juste et équitable" des richesses en faveur de tous les citoyens, et la mobilisation de tous les efforts pour le changement et l'amélioration de la situation dans les régions enclavées et les zones rurales.

Il s'agit des wilayas de Timimoun, Bordj Badji Mokhtar, Ouled Djellal, Béni Abbès, Aïn Salah, In Guezzam, Touggourt, Djanet, El Meghaier et El Menia.

Ce découpage vise "à renforcer la décentralisation, à assurer une répartition équilibrée du territoire, à améliorer son attractivité de manière à répondre aux exigences du développement socio-économique au profit des citoyens, notamment dans les régions frontalières, et à rapprocher les services publics de ces régions".

Il vise également "à faire des wilayas du sud, qui passeront de 9 wilayas actuellement à 19 wilayas, un catalyseur du développement national, capable de prendre en charge les citoyens et de créer la dynamique économique escomptée qui érigera cette région en pôle régional par excellence".

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.