Algérie: Le Hirak traduit la volonté du peuple qui a pris son élan pour une élection transparente et intègre

Alger — Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune a affirmé dimanche à Alger que le Hirak populaire pacifique qui célèbre son premier anniversaire traduit la volonté du peuple qui a pris son élan, en décembre dernier, pour une élection transparente et intègre où il a réitéré son engagement pour un changement radical.

"Il y a de cela une année, les citoyens et citoyennes sont sortis dans un Hirak béni pacifique, sous la protection de l'Armée nationale populaire (ANP), digne héritière de l'Armée de libération nationale (ALN) pour revendiquer le changement et rejeter, pacifiquement, l'aventure qui a failli conduire à l'effondrement de l'Etat national et de ses piliers pour retomber dans la tragédie vécue lors des années 90".

M.Tebboune a rappelé avoir réitéré, à l'issue de son élection à la magistrature suprême, son engagement à opérer un changement radical, pour satisfaire les revendications du Hirak béni.

S'adressant aux walis lors de cette première rencontre depuis son élection, le Président Tebboune a déclaré "nous sommes réunis aujourd'hui, en cette conjoncture particulière où vous êtes tenus en tant que responsables locaux à opérer un changement au niveau local, à rompre définitivement avec les anciennes pratiques en vous rapprochant des citoyens afin de briser le cloisonnement créé par le passé entre le citoyen et l'Etat pour rétablir la confiance perdue".

Cette réunion est une occasion "où sont réunis l'autorité de planification et l'autorité d'interface locale" pour un objectif unique et un effort unifié pour prendre en charge les aspirations des citoyens et mettre un terme à leurs souffrances, dans le cadre d'une nouvelle ère et une nouvelle République de manière à construire une Algérie nouvelle", a affirmé le Président de la République.

Lire aussi: Le Président Tebboune instruit les responsables centraux et locaux de lutter contre le gaspillage des dépenses publiques

M.Tebboune avait appelé, au lendemain de son élection à la magistrature suprême, les participants au Hirak populaire à un dialogue "sérieux" pour l'intérêt de l'Algérie.

"Je m'adresse directement au Hirak, que j'ai à maintes reprises qualifié de béni, pour lui tendre la main afin d'amorcer un dialogue sérieux au service de l'Algérie et seulement l'Algérie", a-t-il déclaré à ce propos.

Le Hirak qui a permis l'émergence de plusieurs mécanismes, à l'instar de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) "a remis l'Algérie sur les rails de la légitimité, la préservant ainsi de l'aventurisme et des manœuvres qui ont failli torpillé le peuple algérien", a-t-il rappelé promettant d'œuvrer à "rendre justice à toutes les victimes de la "Issaba" (bande criminelle)".

Pour rappel, le Hirak populaire a débuté, un vendredi le 22 février de l'année passée, lorsque des citoyens sont sortis pour exprimer leur rejet de la candidature de l'ex-Président, Abdelaziz Bouteflika, à un nouveau mandat présidentiel et leur mécontentent devant la situation du pays du fait des politiques précédentes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.