Congo-Kinshasa: Sanctionné pour 12 mois par la FECOFA - La FIFA autorise Meschak Elia à jouer provisoirement

L'instance judiciaire de la Fédération internationale de football association (FIFA) a autorisé, vendredi 14 février dernier, l'ancien joueur du Tp Mazembe, actuel sociétaire de Young Boys de berne, Meschack Elia, à revenir provisoirement sur le terrain. Cette décision tombe après une suspension de douze mois qu'avait écopé le jeune attaquant congolais, pour avoir quitté illégalement l'équipe belge d'Anderlecht, pour rejoindre en Suisse les Young boys de Berne.

L'attaquant congolais a été sanctionné pour une durée de 12 mois par la Fédération congolaise de football association (FECOFA), pour avoir saboté un stage concluant avec le club belge du FC Anderlecht avant qu'il demande un asile politique en Suisse avec "des faux documents administratifs". Ce dernier a été remis dans ses droits par l'entremise de la FIFA, en lui délivrant l'autorisation provisoire de rechausser ses crampons.

Alors que le Tout-puissant Mazembe souhaitait le voir signer à Anderlecht, l'ailier avait décidé de s'engager en faveur du club champion de Suisse.

Le TP Mazembe se dit "serein"

«Quoique provisoirement autorisé à jouer, Meschack Elia encourt toujours une sanction et les Young Boys de Berne, son nouveau club, doit payer la totalité des indemnités du transfert tel qu'inscrit dans le contrat", peut-on lire sur tpmazembe.com. Estimant que la motivation de la FIFA va dans le sens de ses arguments, le club du Président Moïse Katumbi se dit "serein". Seul l'avenir dira si cet optimisme était justifié.

Pour rappel, Meschack Elia a été connu par le grand public du football africain lors du championnat d'Afrique des Nations, CHAN organisé en 2016 par la République Rwandaise, où ce dernier était publicité premier joueur du Tournoi et meilleur buteur avec 4 réalisations.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.